La Prise de Troie

Site Hector Berlioz

Partitions de Berlioz

Recherche        Page d'accueil

Berlioz: Le Troisième Siècle

 

Contenu de cette page:

Présentation
Notes techniques
Partitions disponibles

Cette page est disponible aussi en anglais

Avertissement: Tous droits de publication et de reproduction des textes, photos, images, et partitions musicales sur l’ensemble de ce site, y compris leur utilisation sur l’Internet, sont réservés pour tous pays. Toute mise en réseau, toute rediffusion, sous quelque forme, même partielle, est donc interdite.

Présentation

    Cette page a pour objectif de mettre à la disposition des mélomanes internautes des partitions de Berlioz que l’on peut lire et jouer directement en ligne. Comme il n’est pas possible à l’heure actuelle de reproduire par des moyens électroniques tout texte chanté, ce recueil doit se limiter aux œuvres symphoniques et instrumentales du compositeur, mis à part quelques cas particuliers qui seront mentionnés ci-dessous. Ce projet est maintenant accompli et comprend toutes les œuvres symphoniques et instrumentales connues de Berlioz, à l’exception de son instrumentation de 1845 de la Marche marocaine de Leopold de Meyer (on trouvera ailleurs sur ce site une chronologie sommaire de cette page).  Le recueil comporte l’intégrale de la Symphonie Fantastique, Harold en Italie, la Symphonie Funèbre et Triomphale, tous les mouvements instrumentaux de Roméo et Juliette, toutes les 8 ouvertures, des mouvements symphoniques extraits des opéras et d’ œuvres pour chœur et orchestre, ainsi que nombre d’autres œuvres instrumentales ou pour orchestre, certaines assez peu connues — en tout plus de 2000 pages en grande partition, et plus de 7 heures d’écoute. Tous droits de reproduction et d’adaptation de toutes les partitions et du texte de cette page sont réservés.

    Les partitions ont été rédigées à l’origine avec la version I.4 du logiciel de notation musicale Sibelius; par la suite plusieurs ont été ou seront révisées avec la version 3.1. Pour pouvoir les lire et rejouer sur votre ordinateur vous devez vous munir d’un module externe spécial appelé Scorch, que l’on peut télécharger gratuitement à partir du site Sibelius; il est recommandé de se munir toujours de la version la plus récente du module, qui fait l’objet de mises à jour assez fréquentes. Pour tous renseignements se reporter au site Sibelius, qui existe en version française. Toutes les partitions peuvent être consultées en ligne en deux formats, l’un plus petit et l’autre plus grand.

    Les sonorités utilisées pour ces partitions sont du format standard Midi (Musical Instrument Digital Interface): il s’agit donc de sonorités électroniques artificielles, et non d’enregistrements de véritables instruments joués par des musiciens. Les limites du format Midi sont bien connues (pour plus de détails voyez la rubrique Notes techniques), et les versions que nous vous proposons ne sont donc que des approximations rudimentaires des œuvres originales et ne visent pas à s’y substituer. Le format Midi a toutefois l’avantage d’offrir un support universel pour la reproduction des sons musicaux. Il évite aussi complètement le problème délicat des honoraires des exécutants! Il va de soi que la qualité du son que vous pouvez obtenir dépend en premier lieu de la carte son ou du synthétiseur que vous utilisez avec votre ordinateur.

    Dans ce qui suit la lettre H suivi d’un numéro renvoie à D. Kern Holoman, Catalogue of the Works of Hector Berlioz (Bärenreiter 1987, tome 25 de la New Berlioz Edition), qui rassemble toutes les données concernant la composition et publication des œuvres de Berlioz et leur exécution du vivant du compositeur (on trouvera une version simplifiée de ce catalogue en ligne à: The Complete Berlioz). Voir aussi notre page Berlioz : liste de ses œuvres musicales, qui donne une liste complète de toutes les œuvres musicales connues de Berlioz, y compris les œuvres perdues, inachevées ou simplement projetées.

    Outre la page principale ‘Partitions de Berlioz’ on a ajouté en complément plusieurs autres pages:

    Voir aussi:

Notes techniques

    Pour la reproduction sonore de ces partitions on a adopté le format Midi à cause de son universalité. Il convient cependant de préciser un certain nombre de limites évidentes, qui résultent soit du format Midi, soit de son utilisation dans le logiciel Sibelius.

  1. Il n’est bien entendu pas possible de reproduire les voix avec paroles, ce qui exclut d’emblée de ce recueil toute la musique pour voix et chœurs de Berlioz, avec quelques exceptions: le dernier mouvement de la Symphonie Funèbre et Triomphale, où le rôle de l’orchestre domine, la Marche Funèbre pour la dernière scène d’Hamlet, écrite pour chœur sans paroles, la marche nocturne de l’Enfance du Christ, la première scène du IIème acte et le troisième ballet du IVème acte des Troyens.
  2. Il n’existe pas d’équivalent Midi pour plusieurs instruments utilisés par Berlioz, d’où la nécessité de faire appel à des substituts dans certains cas, et dans d’autres de renoncer à reproduire l’effet voulu. Ainsi il n’existe pas d’équivalent Midi pour le cornet à pistons ou le saxhorn (substituer la trompette), ou pour l’ophicléide (substituer le tuba). Pour les cordes d’orchestre on ne dispose que d’une sonorité générale et du pizzicato, et il n’existe pas de sonorités séparées pour les violons, altos, violoncelles et contrebasses. Il n’existe pas non plus de sonorités pour reproduire (entre autres effets) le con sordino, les sons harmoniques (de même pour la harpe), le sul ponticello ou le col legno.
  3. Les nuances ne peuvent être reproduites que de manière approximative. En particulier il est toujours difficile et souvent impossible de reproduire le crescendo ou diminuendo sur une même note (que Berlioz utilise très fréquemment).
  4. Il n’est pas possible de reproduire de manière satisfaisante les notes d’agrément.
  5. Il est souvent difficile de donner aux points d’orgue la durée voulue.
  6. D’un autre côté le format Midi permet de reproduire avec exactitude les mouvements de métronome (ainsi que de varier le tempo là où il le faut). Berlioz attachait de l’importance à la valeur des indications métronomiques et en inclut un grand nombre dans la version publiée de la plupart de ses œuvres.  Nombre d’indications de Berlioz ne soulèvent pas de problèmes ou sont même éclairantes. Quelques unes, par contre, font difficulté et ne sont généralement pas observées à l’exécution. On pourra se reporter à l’étude détaillée de Hugh Macdonald ‘Berlioz and the metronome’, dans Berlioz Studies ed. Peter Bloom (Cambridge University Press, 1992), pages 17-36, qui attire l’attention sur un nombre de cas qui font difficulté. Toutes les indications métronomiques visibles sur les partitions comprises dans ce recueil sont, sauf avis contraire, celles de Berlioz lui-même et sont utilisées pour la reproduction sonore. Là où une indication de Berlioz semble difficile à suivre le problème est évoqué dans chaque cas précis. Dans de rares cas le tempo de Berlioz n’a pas été observé, mais non sans hésitation. Tous les témoignages contemporains sont concordants: Berlioz était un chef d’orchestre hors pair, surtout en ce qui concerne sa propre musique, et sous sa direction les musiciens devenaient capables de prouesses qui les surprenaient. Il est donc parfaitement possible que certains tempi qui paraissent actuellement peu praticables à l’exécution (tel l’allegro de l’ouverture des Francs Juges et celui du Roi Lear) auraient emporté la conviction sous sa propre direction.
  7. Le logiciel Sibelius ne peut pas toujours donner leur durée véritable aux divisions irrégulières (triolets, sextolets etc.) quand elles sont notées sous forme abrégée: c’est le cas notamment de l’ouverture du Roi Lear, du 4ème mouvement d’Harold en Italie, de l’ouverture de Benvenuto Cellini, du 1er, 3ème et 6ème extraits de Roméo et Juliette, de la Marche hongroise extraite de la Damnation de Faust, et de la Chasse royale et orage des Troyens (pour plus de détails voyez la présentation de chaque morceau). 

Partitions disponibles (en ordre chronologique de composition):

  Ouverture: Les Francs Juges

  Ouverture: Waverley

  Fugue pour le concours du Prix de Rome (1829)

  Symphonie Fantastique (intégrale) (I: Rêveries. Passions II: Un Bal  (en deux versions, avec et sans cornet à pistons) III: Scène aux champs  IV: Marche au supplice V: Songe d’une Nuit du Sabbat)

  Ouverture: Le Roi Lear

  Ouverture: Rob Roy

  La harpe éolienne, extrait de Lélio ou le retour à la vie

  Harold en Italie (intégrale) (I: Harold aux montagnes; II: Marche des pélerins; III: Sérénade; IV: Orgie de brigands)

  Ouverture: Benvenuto Cellini

  Roméo et Juliette: Extraits pour orchestre (I: Introduction; II: Roméo seul – Fête chez Capulet; III: Scène d’amour; IV: Scherzo La reine Mab; VI: Roméo au tombeau des Capulets)

  Symphonie Funèbre et Triomphale (intégrale) (I: Marche Funèbre; II: Oraison Funèbre; III: Apothéose, première et deuxième versions)

  Rêverie et caprice, romance pour violon et orchestre

  Weber: L’Invitation à la valse (op. 65) (version orchestrée par Berlioz; version originale pour piano)

  Ouverture: Le Carnaval Romain

  3 Morceaux pour l’orgue mélodium d’Alexandre

  Ouverture: Le Corsaire

  Marche d’Isly (Léopold de Meyer; instrumentation de Berlioz [?] et version originale pour le piano)

  La Damnation de Faust: 3 pièces pour orchestre (Marche hongroise, Ballet des Sylphes, Menuet des Follets)

  Te Deum: Prelude (à l’origine le 3ème mouvement) et Marche pour la présentation des drapeaux (8ème mouvement)

  Chant des Chérubins et Pater Noster (Bortniansky; arrangement de Berlioz [?])

  L’Enfance du Christ: extraits (Marche nocturne, Danse des devins [Ière partie]; Ouverture à la Fuite en Egypte et prélude instrumental au Repos de la Sainte Famille [IIème partie]; Trio pour 2 flûtes et harpe [IIIème partie])

  Marche Funèbre pour la dernière scène d’Hamlet, extrait de Tristia, no.3

  Valse chantée par le vent dans les cheminées d’un de mes châteaux en Espagne

  Les Troyens: extraits pour orchestre (Combat de ceste,  extrait du Ier Acte; Acte II Scène 1; Lamento pour les Troyens à Carthage; 3 entrées du IIIème Acte; Marche troyenne dans le mode triste du IIIème Acte; Chasse royale et orage; 3 ballets extraits du IVème Acte)

  Béatrice et Bénédict: Ouverture et Sicilienne 

  Marche Troyenne

Une chronologie sommaire de ces pages est disponible sur ce site.

Site Hector Berlioz créé par Michel Austin et Monir Tayeb le 18 juillet 1997;
Pages Partitions de Berlioz créées le 1er janvier 2000 (version anglaise) et le 2 janvier 2000 (version française).

© Michel Austin pour toutes les partitions et le texte de ces pages; tous droits de reproduction réservés.

Retour à la Page d’accueil