Site Hector Berlioz

Partitions de Berlioz

Valse chantée par le vent dans les cheminées d’un de mes châteaux en Espagne (H 131)

Cette page est disponible aussi en anglais   

    Au cours de ses voyages musicaux Berlioz se voit souvent sollicité de fournir de sa main quelques lignes de musique sur les albums de ses hôtes; on en connaît un certain nombre d’exemples, dont on trouvera la liste dans le catalogue des œuvres musicales du compositeur sur ce site. Bien souvent Berlioz se contente de transcrire quelques mesures extraites d’une de ses partitions bien connues, mais parfois aussi il improvise sur le champ un morceau original. Telle est la valse qu’il écrit à Weimar le 18 février 1855 sur l’album de la jeune princesse Marie von Sayn-Wittgenstein: on renverra le lecteur à la présentation de cette pièce par Pierre-René Serna sur une page séparée. Le morceau est transcrit ici dans son intégralité, semble-t-il pour la première fois (la New Berlioz Edition, tome 21 page 97, ne reproduit que les trois premières mesures). Nous remercions la Goethe und Schiller-Archiv à Weimar, où l’original est maintenant sauvegardé (référence GSA 60/Z 170), de nous avoir accordé la permission de transcrire ce morceau et d’en reproduire une image.

    Il s’agit bien entendu d’un jeu d’esprit, comme le titre l’indique d’emblée. Le morceau, écrit en principe pour le piano, ne contient de musique que pour la main droite, et Berlioz ajoute sur l’album l’indication facétieuse ‘Liszt est prié d’écrire la basse!!’. La musique n’est rien de plus qu’une longue gamme chromatique qui tantôt monte et tantôt descend pour se perdre finalement sur la tonique après 49 mesures de vagabondage.

Valse chantée par le vent... (partition)
— Partition en grand format

Valse chantée par le vent... (image de l’original)
(fichiers créés le 16.06.2007)

© Klassik Stiftung Weimar, Goethe und Schiller-Archiv pour la partition et les images (référence GSA 60/Z 170) et Michel Austin pour le texte sur cette page

Retour à Partitions de Berlioz