Le Monde Illustré 1858-1859

            

 

Cette page est disponible aussi en anglais

Présentation

    Pendant son séjour à Londres en 1848 Berlioz entreprend d’écrire ses Mémoires, travail qu’il poursuivra au cours des années à venir; en octobre 1854 la majeure partie de l’ouvrage est terminée jusqu’au dernier chapitre numéroté (59), moins les parties qui seront ajoutées par la suite, à savoir le Post-Scriptum, la Postface, et le Voyage en Dauphiné. Au départ Berlioz n’envisage de publication que posthume; il publie cependant en 1858 un article intitulé “Souvenirs du monde musical” dans le Monde Illustré du 13 février, hebdomadaire qui venait d’être lancé en avril de l’année précédente. L’article traite du grand concert organisé par Berlioz en 1844, qui constituera plus tard la majeure partie du chapitre 53 des Mémoires. Berlioz n’avait semble-t-il pas l’intention de faire suivre cet article par une série d’autres, mais le succès évident de cet échantillon auprès du public incite le directeur du journal à demander à Berlioz quelques mois plus tard de poursuivre la publication. Berlioz accepte, et la publication en série de fragments des Mémoires à partir du premier chapitre est lancée avec le numéro du Monde illustré du 25 septembre 1858; elle se poursuivra, d’ordinaire chaque semaine ou tous les quinze jours, jusqu’au 10 septembre 1859. La correspondance de Berlioz fournit des aperçus intéressants sur sa décision de publier et ses réactions à l’accueil du public; ces éléments sont réunis sur une page séparée, dans le texte original et en traduction anglaise (ci-après CG = Correspondance générale).

    La présente page donne une liste chronologique de ces articles, et des pages annexes présentent une transcription complète du texte de Berlioz, établie à partir des originaux du Monde illustré dans notre collection. Les erreurs typographiques évidentes ont été corrigées, mais on a respecté l’orthographe et la syntaxe des originaux.

    La publication en série dans le Monde illustré est placée sous le titre de “Mémoires d’un musicien”, et non de “Mémoires” tout court, restriction voulue par Berlioz lui-même. Il va s’agir en effet de la carrière de Berlioz musicien et non de toute sa vie personnelle. Ce qu’il publie en 1858-1859 ne constitue que des fragments de ses Mémoires, comme il se plaît à le souligner à ses correspondants, et non l’ouvrage complet qui ne doit paraître qu’après sa mort (CG nos. 2291, 2316, 2325, 2327, 2332, 2334, 2348, 2351). Il est instructif de comparer de près la publication de 1858-1859 avec la version définitive des Mémoires, achevée en 1865 et publiée en 1870 après la mort de Berlioz. On est en droit de supposer que les différences entre les deux sont dûes à Berlioz lui-même et non à la main de son éditeur.

    Tout ce qui concerne la vie privée de Berlioz sera donc exclu de la publication de 1858-1859. Aucune allusion à Estelle Dubœuf, plus tard Fornier, qui est encore en vie à ce moment; même dans les Mémoires posthumes elle ne sera désignée que sous le nom de Madame F******. Presque rien sur Harriet Smithson, qui n’est pas nommée, et rien sur leur vie conjugale, sa maladie et sa mort. Aucune allusion non plus à Camille Moke, ni à Marie Recio, qui dans l’ouvrage posthume est de toute façon réduite à l’anonymat.

    Exclus également du Monde illustré sont les textes déjà publiés ailleurs et qui ne pouvaient donc être reproduits, notamment les dix lettres concernant le premier voyage de Berlioz en Allemagne de 1842-1843, les six lettres concernant le second voyage de 1845-1846, et le récit de son voyage en Russie de 1847 publié dans le Magasin des Demoiselles.

    De manière générale Berlioz jugera prudent de ne pas s’exprimer trop librement sur plusieurs de ses contemporains, par exemple Castil-Blaze, Fétis, Cherubini, ou le chef d’orchestre Girard, et même quand il en parle Berlioz modère souvent le ton de l’original (voir par exemple CG no. 2368 concernant la première exécution du Requiem). Il préfère aussi éviter la controverse sur des questions politiques jugées délicates. On pourra relever souvent des différences entre les termes employés dans la version du Monde illustré et celle des Mémoires posthumes.

    Les fragments publiés sont néanmoins organisés sur la base du texte complet des Mémoires tel qu’il existe à ce moment, avec sa série de chapitres numérotés. Même quand le texte d’un chapitre est entièrement supprimé son numéro n’en est pas moins cité (par exemple les chapitres 3, 15, 23, 24, 28, 30, 32-41), et la suppression du texte est signalée par plusieurs lignes de points. Les points sont aussi utilisés pour indiquer des suppressions plus ou moins longues à l’intérieur de chapitres qui sont reproduits en partie (par exemple les chapitres 4, 18, 19, 20, 22, 25, 31 etc.).

    Jusqu’au chapitre 51 la numérotation des chapitres du Monde illustré correspond à celles des Mémoires posthumes, mais la correspondance prend fin avec le chapitre 52 du Monde illustré, qui consiste en une brève allusion au premier voyage en Allemagne de 1842-1843 et ne correspond pas au chapitre 52 des Mémoires de 1870. Ce dernier chapitre est présenté dans le Monde illustré comme étant le chapitre 53, et de même le chapitre 53 des Mémoires de 1870 devient dans le Monde illustré le chapitre 54. La série semble alors atteindre abruptement son point final avec la déclaration FIN DES MÉMOIRES D’UN MUSICIEN. Mais quatre semaines plus tard (le 20 août 1859) la série repart sans préavis avec un dernier chapitre numéroté 55 qui s’étale sur trois livraisons du Monde illustré. Ce chapitre reprend le fil des évènements exactement au point où l’article publié le 13 février 1858 l’avait laissé; il ne correspond pas à un chapitre unique des Mémoires de 1870 mais utilise des éléments qu’on trouvera plus tard dans les chapitres 53, 54, 57 et 59. La série prend alors fin de nouveau, mais cette fois définitivement, avec pour la deuxième fois la déclaration FIN DES MÉMOIRES D’UN MUSICIEN. On ne sait ce qui a pu inciter Berlioz à ajouter ce supplément, qui laisse le lecteur un peu sur sa faim, à la série de chapitres publiés auparavant.

    La table ci-dessous indique quels chapitres, et quels sous-titres de chapitres, sont supprimés dans le Monde illustré mais se trouvent dans les Mémoires. Dans certains cas les sous-titres peuvent être semblables à ceux des Mémoires mais le texte qui s’y rattache est différent. Dans d’autres cas l’absence de certains sous-titres ne veut pas nécessairement dire que le texte correspondant manque, et certains passages dans les articles du Monde illustré apparaissent dans un context différent dans les Mémoires.

    Tous les articles publiés par Berlioz, sous le titre de “Mémoires d’un musicien”, pour le Monde Illustré dans les années 1858 et 1859 sont maintenant disponibles sur ce site.

Voir aussi une page annexe sur ce site: Extraits de la correspondance de Berlioz 

1858

13 février, p. 106-107 : Souvenirs du monde musical.

Voir Mémoires ch. LIII

18 septembre, p. 190 : Lettre au directeur du Monde Illustré

25 septembre, p. 202-203 : Mémoires d’un Musicien.

La Côte-Saint-André. — Ma première communion. — Première impression musicale. — Mon père. — Mon éducation littéraire. — Ma passion pour les voyages. — Virgile. — Première secousse poétique.

I

Voir Mémoires ch. I

II.

Voir Mémoires ch. II

2 octobre, p. 218-219: Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

III

[supprimé]

IV
Premières leçons de musique, donn
ées par mon père. — Mes essais en composition. — Etudes ostéologiques. — Mon aversion pour la médecine. — Mon départ pour Paris.

Voir Mémoires ch. IV

9 octobre, p. 231, p. 234 : Mémoires d’un Musicien.

IV
(Suite.)

Voir Mémoires ch. IV

V
Une année d’études médicales. Le Professeur Amussat. Une représentation à l’opéra. La bibliothèque du Conservatoire. Entraînement irrésistible vers la musique. Mon père se refuse à me laisser suivre cette carrière. Discussions de famille.

Voir Mémoires ch. V

23 octobre, p. 267, p. 269 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

VI
Mon admission parmi les élèves de Lesueur. — Sa bonté. — La chapelle royale.

Voir Mémoires ch. VI

30 octobre, p. 278-279 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

VII
Un premier opéra. — M. Andrieux. — Une première messe. — M. de Chateaubriand.

Voir Mémoires ch. VII

6 novembre, p. 298-299 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

VIII
A. de Pons. Il me prête 1,200 francs. On exécute ma messe une première fois dans l’église de Saint-Roch, une seconde fois dans l’église de Saint-Eustache. Je la brûle.

Voir Mémoires ch. VIII

IX
Ma première entrevue avec Cherubini. Il me chasse de la bibliothèque du Conservatoire.

Voir Mémoires ch. IX

20 novembre, p. 326-327 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

X
Mon père me retire ma pension. — Je retourne à la Côte. — Les idées de province sur l’art et sur les artistes. — Désespoir. — Effroi de mon père. — Il consent à me laisser revenir à Paris. — Fanatisme de ma mère. — Sa malédiction.

Voir Mémoires ch. X

4 décembre, p. 363 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XI
Retour à Paris. — Je donne des leçons. — J’entre dans la classe de Reicha au Conservatoire. — Mes dîners sur le Pont-Neuf. — Mon père me retire de nouveau ma pension. — Opposition inexorable. — Humbert Ferrand. — R. Kreutzer.

Voir Mémoires ch. XI

Voir aussi la reproduction de cet article.

11 décembre, p. 374-375 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XII
Je concours pour une place de choriste. — Je l’obtiens. — A. Charbonnel. — Notre ménage de garçons.

Voir Mémoires ch. XII

18 décembre, p. 391 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XIII
Premières compositions pour l’orchestre. — Mes études à l’Opéra. — Mes deux maîtres, Lesueur et Reicha.

Voir Mémoires ch. XIII

25 décembre, p. 406-407 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XIV
Concours à l’Institut. — On déclare ma cantate inexécutable. — Mon adoration pour Gluck et Spontini. — Arrivée de Rossini.

[Sous-titres supprimés : — Les dilettanti. — Ma fureur. — M. Ingres.]

Voir Mémoires ch. XIV

XV

[supprimé]

XVI
(Apparition de Weber à l’Odéon.)

[Sous-titres supprimés : — Castil-Blaze. — Mozart, Lachnith. — Les arrangeurs. — Despair and die!]

Voir Mémoires ch. XVI

1859

1er janvier, p. 10 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XVII
Préjugé contre les opéras écrits sur un texte italien. Son influence sur l’impression que je reçois de certaines œuvres de Mozart.

Voir Mémoires ch. XVII

XVIII
Apparition de Shakespeare. — Léthargie morale. — Mon premier concert. — Opposition comique de Cherubini. — Sa défaite. — Premier serpent à sonnettes.

[Sous-titres supprimés : — Miss Smithson. — Mortel amour]

Voir Mémoires ch. XVIII

8 janvier, p. 26 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

[Suite du chapitre XVIII.]

Voir Mémoires ch. XVIII

XIX
Le chef d’orchestre qui ne sait pas conduire. — Les choristes qui ne chantent pas.

[Sous-titre supprimé : — Concert inutile.]

Voir Mémoires ch. XIX

15 janvier, p. 42-43 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XX
Apparition de Beethoven au Conservatoire. — Réserve haineuse des maîtres français. — Impression produite par la symphonie en ut mineur sur Lesueur. — Persistance de celui-ci dans son opposition systématique.

Voir Mémoires ch. XX

22 janvier, p. 58 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XXI
Fatalité. — Je deviens critique.

Voir Mémoires ch. XXI

XXII
Le concours de composition musicale.  — J’obtiens le second prix

[Sous-titre supprimé : — Le règlement de l’Académie des Beaux-Arts.]

Voir Mémoires ch. XXII

XXIII

[supprimé]

XXIV

[supprimé]

29 janvier, p. 70-71 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XXV
Troisième concours à l’Institut. — On ne donne pas de premier prix. — Conversation curieuse avec Boïeldieu. — La musique qui berce.

Voir Mémoires ch. XXV

XXVI
Première lecture du Faust de Goëthe. — J’écris la Symphonie fantastique. — Inutile tentative d’exécution.

Voir Mémoires ch. XXVI

5 février, p. 90-91 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite du chapitre XXVI.)

Voir Mémoires ch. XXVI

XXVII
J’écris une fantaisie sur la Tempête de Shakespeare. — Son exécution à l’Opéra.

Voir Mémoires ch. XXVII

XXVIII

[supprimé]

XXIX
Quatrième concours à l’Institut. — J’obtiens le prix. — La révolution de Juillet. — La prise de Babylone. — La Marseillaise. — Rouget de Lisle.

Voir Mémoires ch. XXIX

19 février, p. 118-119 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite du chapitre XXIX.)

Voir Mémoires ch. XXIX

5 mars, p. 151 : Mémoires d’un Musicien

(Suite.)

XXX

[supprimé]

XXXI
Je donne mon second concert. — La Symphonie fantastique. — Liszt vient me voir. — Commencement de notre liaison. — Les critiques parisiens.  — Je pars pour l’Italie.

[Sous-titre supprimé : — Mot de Cherubini.]

Voir Mémoires ch. XXXI

XXXII, XXXIII, XXXIV, XXXV, XXXVI, XXXVII, XXXVIII, XXXIX, XL, XLI, XLII, XLIII 
Voyage en Italie.

[Chapitres supprimés, sauf pour le dernier paragraphe du ch. XLII et le dernier paragraphe du ch. XLIII]

Voir Mémoires ch. XLII, ch. XLIII

12 mars, p. 166-167: Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XLIV
La censure papale. — Ma rentrée en France. — Préparatifs de concert. — Je reviens à Paris. — Exécution du monodrame au Conservatoire.

[Sous-titres supprimés :  — Le nouveau théâtre anglais. — Fétis. — Ses corrections des symphonies de Beethoven. — On me présente à miss Smithson. — Elle est ruinée. — Elle se casse la jambe. — Je l’épouse.]

[Les sous-titres ‘Ma rentrée en France’ et ‘Exécution du monodrame au Conservatoire’ ne se trouvent pas dans les Mémoires]

Voir Mémoires ch. XLIV

26 mars, p. 203 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XLV
Représentation à bénéfice et concert au Théâtre-Italien. — Défection de l’orchestre. — Je prends ma revanche. — Visite de Paganini. — Son alto. — Composition d’Harold en Italie. — Je prends le parti de toujours conduire les exécutions de mes ouvrages. — Une lettre anonyme.

[Sous-titres supprimés : — Le quatrième acte d’Hamlet. Antony. — Fautes du chef d’orchestre Girard.]

Voir Mémoires ch. XLV

9 avril, p. 231 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XLVI
M. de G ... me commande une messe de Requiem. — La fête funèbre de juillet. — La prise de Constantine. — Les amis de Cherubini. — Boa constrictor. — On exécute mon Requiem. — La tabatière d’Habeneck. — On ne me paye pas. — Ma fureur. — Mes menaces. — On me paye.

[Sous-titres supprimés : — Les directeurs des beaux-arts. — Leurs opinions sur la musique. — Manque de foi.  — Intrigues de Cherubini. — On veut me vendre la croix. — Toutes sortes d’infamies.]

[Dans les Mémoires ‘M. de Gasparin’ au lieu de ‘M. de G ...’; et ‘Intrigues de Cherubini.’ au lieu de ‘Les amis de Cherubini.’]

[Sous-titre omis dans les Mémoires : — La fête funèbre de juillet.]

Voir Mémoires ch. XLVI

16 avril, p. 250-251 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite du chapitre XLVI.)

Voir Mémoires ch. XLVI

23 avril, p. 266 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite et fin du chapitre XLVI.)

Voir Mémoires ch. XLVI

XLVII
Exécution du Lacrymosa de mon Requiem à Lille. — Je suis attaché à la rédaction du Journal des Débats.

[Sous titres-supprimés : — Petite couleuvre pour Cherubini. — Joli tour qu’il me joue. — Venimeux aspic que je lui fais avaler. — Tourments que me cause l’exercice de mes fonctions de critique]

Voir Mémoires ch. XLVII

7 mai, p. 298-299 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite.)

XLVIII
L’Esmeralda de Mlle Bertin. — Répétitions de mon opéra de Benvenuto Cellini. — Sa chute éclatante. — L’ouverture du carnaval romain. — Habeneck. — Duprez. — Ernest Legouvé.

Voir Mémoires ch. XLVIII

4 juin, p. 362-363 : Mémoires d’un Musicien.

[Suite.]

XLIX
Concert du 16 décembre 1838. — Paganini, sa lettre, son présent. — Fureurs, joies et calomnies. — Ma visite à Paganini. — Son départ. — J’écris Roméo et Juliette. — Critiques auxquelles cette œuvre donne lieu.

[Sous-titre supprimé : — Élan religieux de ma femme.]

Voir Mémoires ch. XLIX

25 juin, p. 414 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite et fin du chapitre XLIX.)

Voir Mémoires ch. XLIX

2 juillet, p. 11 : Mémoires d’un Musicien.

[Suite.]

L
M. de R ... me commande la Symphonie funèbre et triomphale. — Son exécution. — Sa popularité à Paris. — Mot d’Habeneck. — Adjectif inventé pour cet ouvrage par Spontini. — Son erreur à propos du Requiem.

[‘M. de R ...’ au lieu de ‘M. de Rémusat’ dans les Mémoires]

Voir Mémoires ch. L

LI
Voyage et concerts à Bruxelles. — Les Belges. — Festival organisé et dirigé par moi à l’Opéra de Paris. — Cabale des amis d’Habeneck déjouée. — Esclandre dans la loge de M. de G... — Moyen de faire fortune. — Je pars pour l’Allemagne.

[Sous-titres supprimés :  — Quelques mots sur les orages de mon intérieur. — Zani de Ferranti. — Fétis. — Erreur grave de ce dernier.]

Voir Mémoires ch. LI

16 juillet, p. 42-43 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite et fin du chapitre LI.)

Voir Mémoires ch. LI

LII

[Ce chapitre se réduit à une brève allusion au premier voyage en Allemagne, daté par erreur un an trop tôt en 1841 et 1842; les lettres relatant ce voyage avaient été publiées en 1844 dans le Voyage musical en Allemagne et en Italie.]

LIII
Je mets en scène le Freyschütz à l’Opéra. — Mes récitatifs. — Les chanteurs. — Dessauer. — M. Léon Pillet. — Ravages faits par ses successeurs dans la partition de Weber.

Voir Mémoires ch. LII

23 juillet, p. 59-61 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite et fin.)

[Suite du chapitre LIII.]

Voir Mémoires ch. LII

LIV
Je suis toujours forcé d’écrire des feuilletons. — Mon désespoir. — Velléités de suicide.

[‘Je suis toujours forcé’ au lieu de ‘Je suis forcé’ dans les Mémoires]

Voir Mémoires ch. LIII

[Sous-titres supprimés : — Festival de l’Industrie. — 1022 exécutants. — 32,000 francs de recette. — 800 francs de bénéfice. — M. Delessert préfet de police. — Établissement de la censure des programmes de concert. — Les percepteurs du droit des hospices. — Le docteur Amussat. — Je vais à Nice. — Concerts dans le cirque des Champs-Elysées.
La matière en avait déjà été reproduite dans lesSouvenirs du monde musical”, publiés dans le Monde Illustré du 13 février 1858.
La livraison conclut avec la mention FIN DES MÉMOIRES D’UN MUSICIEN.]

20 août, p. 122 : Mémoires d’un Musicien.

[Suite.]

LV
Concerts du Cirque

Voir Mémoires ch. LIII

Concert à Breslau. — Ma légende de la Damnation de Faust. — Le livret. — Les critiques patriotes allemands. — Exécution de la Damnation de Faust à Paris. — Je me décide à partir pour la Russie. — Bonté de mes amis.

Voir Mémoires ch. LIV

3 septembre, p. 154-155 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite du chapitre LV.)

Voir Mémoires ch. LIV, LVII et LIX

10 septembre, p. 166-167 : Mémoires d’un Musicien.

(Suite et fin du chapitre LV.)

Voir Mémoires ch. LIX

FIN DES MÉMOIRES D’UN MUSICIEN.

Site Hector Berlioz créé par Michel Austin et Monir Tayeb le 18 juillet 1997;
Page Hector Berlioz: Mémoires d’un musicien Le Monde Illustré 1858-1859 créée le 15 janvier 2010, achevée le 1er décembre 2011.

© Michel Austin et Monir Tayeb. Tous droits réservés.

Retour à la Page d’accueil