Site Hector Berlioz

Berlioz et Monaco

Page d’accueil   Recherche

Cette page est disponible aussi en anglais

Berlioz à Monaco

    Berlioz est sans doute passé par ou près de Monaco pour la première fois en avril et mai 1831 au cours de son voyage en Italie comme lauréat du Prix de Rome, sur la route de Florence à Nice et sur le chemin du retour de Nice à Rome. À l’époque Nice faisait partie du royaume de Piémont-Sardaigne, mais en 1860 elle est rattachée à la France et l’année suivante Monaco devient un état indépendant. Au cours de son deuxième séjour à Nice en septembre 1844 Berlioz s’est peut-être rendu à Monaco au cours de ses excursions le long de la côte, mais il ne le précise pas dans ses écrits. En tout état de cause, à l’époque de son dernier voyage en Russie à l’hiver de 1867-1868 Monaco exerce sur lui un vif attrait: dans plusieurs lettres de cette date il exprime le souhait de revoir une fois de plus non seulement Nice mais aussi Monaco (CG nos. 3319, 3330, 3334). En l’occurrence c’est à Monaco qu’il se rend d’abord. De retour à Paris il écrit à Vladimir Stasov le 1er mars 1868: ‘Je viens vous dire bonjour en vous annonçant mon départ pour Monaco. Je partirai ce soir à 7 heures. […] Je vais revoir ma chère côte de Nice et les rochers de Villefranche et le soleil de Monaco’ (CG no. 3346).

    Mais le voyage tourne au tragique: vers le 6 mars Berlioz tombe lourdement dans les rochers à Monaco alors qu’il descend vers la mer, et le lendemain à Nice il est frappé d’une congestion cérébrale et tombe une deuxième fois (CG nos. 3347, 3348, 3354). Il rentre à Paris une semaine plus tard.

    Au cours de sa dernière visite Berlioz séjourne à l’Hôtel de Paris (CG no. 3354) qui avait été construit à Monte-Carlo quelques années plus tôt.

Monaco et Berlioz

    Au fil des ans Monaco et sa famille royale ont manifesté leur attachement à Berlioz et à sa musique. Le 18 février 1893, sous les auspices du Prince Albert Ier, on représente la Damnation de Faust au Théâtre de Monte Carlo dans une mise en scène de Raoul Gunsbourg (1860-1955), directeur du Théâtre de Monte-Carlo de 1892 à 1951, nommé à ce poste par le Prince Albert.

    Dix ans plus tard, au cours du centenaire de la naissance de Berlioz en 1903, et de nouveau sous les auspices du Prince, on érige un monument à la mémoire de Berlioz sur une terrace donnant vue sur la mer. Un reportage de la cérémonie est publié peu après dans Le Monde Illustré. À la cérémonie d’inauguration Jules Massenet prononce le discours principal, après quoi le Prince inaugure le monument. La famille de Berlioz est représentée par sa nièce Mme Chapot accompagnée de ses deux fils et leurs cousins M. et Mme Michal-Ladichère. Le soir on donne une représentation de la Damnation de Faust au Théâtre. En outre on frappe une médaille pour célebrer le centenaire de la naissance de Berlioz, avec un portrait en relief du compositeur d’un côte et de l’autre un portrait du Prince.

    L’execution de la Damnation de Faust fait par la suite l’objet d’un compte-rendu dans le périodique Art Dramatique et Musical au XXe siècle, 3e année, Mars 1903, p. 99; on en trouvera le texte sur une page séparée.

    En 1969 on imprime une série de timbres pour commémorer le centenaire de la mort de Berlioz. Les timbres représentent différentes scènes de la Damnation de Faust. Voir aussi les Archives des concerts pour des complément d’information sur les concerts de musique de Berlioz à Monaco depuis 2003.

Monaco en images

Sauf indication contraire, toutes les photographies reproduites sur cette page ont été prises par Michel Austin en 2012; toutes les autres images ont été reproduites d’après des gravures, cartes postales et autres publications dans notre collection. © Michel Austin et Monir Tayeb. Tous droits de reproduction réservés.

1. Vues générales 

Vue de la route entre Nice et Monaco
De Nice à Monaco

(Image plus grande)

La lithographie ci-dessus, dont un exemplaire se trouve dans la Bibliothèque de Cessole, Nice, est par Léon Sabatier.

Monaco en 1834
Monaco 1834

(Image plus grande)

En 1834 Monaco faisait partie du Piémont.

Le port de Monaco au début du 19e siècle
Port de Monaco

(Image plus grande)

Monaco en 1858
Monaco 1858

(Image plus grande)

La gravure ci-dessus fut publiée dans l’Illustrirte Zeitung du 13 novembre 1858, p. 308.

Monaco en 1858
Monaco 1858

(Image plus grande)

La gravure ci-dessus fut publiée dans l’Illustrirte Zeitung du 13 novembre 1858, p. 308.

Monaco à la fin du XIXe siècle
Monaco

(Image plus grande)

Au fond à droite on voit le Palais du Prince.

Monte Carlo à la fin du XIXe siècle
vue prise de Saint-Martin
Monte Carlo

(Image plus grande)

L’image ci-dessus vient de la Bibliothèque Nationale de France.

Les Jardins, Monte Carlo à la fin du XIXe siècle
Jardins de Monte Carlo

(Image plus grande)

L’image ci-dessus vient de la Bibliothèque Nationale de France.

Monte Carlo, vue prise de la ‘Tête de Chien’ vers 1900
Monte Carlo

(Image plus grande

Monte Carlo, vue prise de Beausoleil au début du XXe siècle
Monte Carlo

(Image plus grande)

Monte Carlo en 1912
Monte Carlo

(Image plus grande)

Monte Carlo, l’entrée des Jardins au début du XXe siècle
Jardins de Monte Carlo

(Image plus grande)

Le Palais du Prince au début du XXe siècle
Monaco le palais

(Image plus grande)

2. L’Hôtel de Paris 

L’Hôtel de Paris fut fondé en 1864 au centre de Monte Carlo. Il appartient à la Société des bains de mer de Monaco. L’hôtel fait partie du même complexe que le Casino.

L’Hôtel de Paris vers la fin du XIXe siècle
Hôtel de Paris

(Image plus grande)

Casino de Monte Carlo vers 1900
Casino de Monte Carlo

(Image plus grande)

L’Hôtel de Paris au début du XXe siècle
Hôtel de Paris

(Image plus grande)

La carte postale ci-dessus montre l’une des entrées de l’hôtel à la droite de la partie en demi-cercle du bâtiment. 

L’Hôtel de Paris au début du XXe siècle
Hôtel de Paris

(Image plus grande)

Hôtel de Paris et le Casino en 1906
Hôtel de Paris

(Image plus grande)

Casino de Monte Carlo en 1923
Casino de Monte Carlo

(Image plus grande

L’Hôtel de Paris au milieu du XXe siècle
Hôtel de Paris

(Image plus grande)

3. Le monument de Berlioz

Le monument de Berlioz en 1903
Monument de Berlioz

(Image plus grande)

Le monument de Berlioz – photo stéréoscopique vers 1903
Monument de Berlioz

(Image plus grande)

Le monument de Berlioz au début du XXe siècle
Monument de Berlioz

(Image plus grande)

Le monument de Berlioz en 2012
Monument de Berlioz

(Image plus grande)

Monument de Berlioz

(Image plus grande)

Monument de Berlioz

(Image plus grande)

Monument de Berlioz

(Image plus grande)

Monument de Berlioz

(Image plus grande)

Monument de Berlioz

(Image plus grande)

4. Le Théâtre de Monte Carlo (maintenant l’Opéra de Monte Carlo)

Construit par l’architecte français Charles Garnier, qui avait construit aussi l’Opéra à Paris, le Théâtre de Monte Carlo fut inauguré au mois de janvier 1879.

Le Théâtre de Monte Carlo en 1890
Théâtre de Monte Carlo

(Image plus grande)

L’intérieur du Théâtre de Monte Carlo en 1890
Théâtre de Monte Carlo

(Image plus grande)

Les deux images ci-dessus viennent de la Bibliothèque Nationale de France.

L’intérieur du Théâtre de Monte Carlo au début du XXe siècle
Théâtre de Monte Carlo

(Image plus grande)

Nous ne savons pas la date exacte de cette carte postale dans notre collection.

Le Théâtre de Monte Carlo – La Damnation de Faust en
Théâtre de Monte Carlo  - Faust

(Image plus grande)

L’image ci-dessus vient de la Bibliothèque Nationale de France.

La Damnation de Faust en
– Le programme
Programme

(Image plus grande)

Cet programme fut publié, avec un article détaillé sur Berlioz et La Damnation de Faust, dans le supplément illustré de l’Écho de Paris, 21 février 1893, dont des exemplaires sont dans la Bibliothèque Nationale de France et la Bibliothèque Municipale de Grenoble. L’image ci-dessus vient de la BMG.

L’Opéra de Monte Carlo en 2012
Opéra de Monte Carlo

(Image plus grande)

Opéra de Monte Carlo

(Image plus grande)

Voyez aussi sur ce site:

La Journée de Berlioz à Monaco  
Inauguration du Monument Berlioz à Monte-Carlo, discours par Jules Massenet  
La Damnation de Faust à Monaco

Site Hector Berlioz créé par Michel Austin et Monir Tayeb le 18 juillet 1997; page Berlioz et Monaco créée le 1er septembre 2012, mise à jour le 1er et 22 novembre 2012, augmentée le 15 janvier 2013.

© Michel Austin et Monir Tayeb. Tous droits de reproduction réservés.

Retour à Berlioz en Europe  
Retour à la Page d’accueil