The Hector Berlioz Website - Site Hector Berlioz

A Travers Chants

Extraits de la correspondance du compositeur

Page d'accueil   Recherche oeuvres littéraires   Home Page

 

Contenu de cette page:

Présentation (français)
Introduction (English)
Extraits de la correspondance de Berlioz

Avertissement: Tous droits de publication et de reproduction des textes, photos, images, et partitions musicales sur l’ensemble de ce site, y compris leur utilisation sur l’Internet, sont réservés pour tous pays. Toute mise en réseau, toute rediffusion, sous quelque forme, même partielle, est donc interdite.

Présentation

    Cette page rassemble les passages dans la correspondance de Berlioz qui se rapportent à son livre A Travers Chants, publié en 1862.

    La moisson, il faut l’admettre, est assez modeste par rapport à ce qu’on peut apprendre des lettres du compositeur concernant la genèse et la publication de ses deux précédents livres, les Soirées de l’orchestre et les Grotesques de la musique. On ne sait quand exactement Berlioz a conçu l’idée de publier un nouveau choix de ses articles qui ferait suite mais aussi contraste avec les deux précédents. Les premières mentions de l’ouvrage en juin 1862 montrent qu’il est alors déjà en voie d’achèvement et sur le point d’être envoyé à l’imprimeur (NL no. 2610antebis; CG no. 2619). L’éditeur, Michel Lévy, est le même que pour les Soirées de l’orchestre. L’impression subit des retards au cours de l’été (CG nos. 2620, 2622, 2638) et le livre paraît finalement en septembre (CG no. 2652).

    Comme avec ses précédents livres, Berlioz l’envoie à ses proches et à ses amis, certains peu après la publication, d’autres plus tardivement (CG nos. 2652, 2663, 2674bis, 2677, 2900, 2902, 2996, 3116, 3122, 3226). Une traduction allemande est commencée sans tarder et publiée finalement en 1864; elle est dûe comme les autres livres de Berlioz à Richard Pohl (CG nos. 2663, 2677, 2679, 2712, 2868, 2870), mais il n’est pas clair d’après la lettre de Pohl (CG no. 2663) si la traduction a été suggérée par Berlioz, comme il semble vraisemblable, ou par Pohl lui-même. Le livre a du succès, comme ses deux prédecesseurs (CG nos. 2677, 2679). Si l’ouvrage comporte des éléments comiques, Berlioz insiste sur le caractère essentiellement sérieux du livre (CG nos. 2677, 3162), comme il ressort clairement des premiers chapitres. C’est une opinion partagée par son traducteur Richard Pohl (CG no. 2663) et par son fils Louis, dans un hommage émouvant à son père (CG no. 3003).

Introduction

    This page collects the passages in Berlioz’s correspondence which relate to his book A Travers Chants, which was published in 1862.

    It must be admitted that the material collected is rather limited in range, compared to what can be gathered from the letters of the composer concerning the composition and publication of his two previous books, les Soirées de l’orchestre and les Grotesques de la musique. It is not known when exactly Berlioz conceived the idea of publishing a new selection of his articles as a sequel to the two previous ones, while also providing a contrast to them. The earliest mentions of the work in June 1862 show that at that time it was already nearing completion and about to be sent to the printer (NL no. 2610antebis; CG no. 2619). The publisher, Michel Lévy, was the same as for les Soirées de l’orchestre. There were delays in the printing of the book during the summer (CG nos. 2620, 2622, 2638) and it finally appeared in September (CG no. 2652).

    As with his previous books, Berlioz sent copies to his relatives and friends, some soon after publication, others at a later date (CG nos. 2652, 2663, 2674bis, 2677, 2900, 2902, 2996, 3116, 3122, 3226). A German translation was started without delay and appeared finally in 1864; as with Berlioz’s other books the translation was done by Richard Pohl (CG nos. 2663, 2677, 2679, 2712, 2868, 2870), but it is not clear from Pohl’s letter (CG no. 2663) whether the translation was suggested by Berlioz, as seems likely, or by Pohl himself. Like its two predecessors, the book was a success (CG nos. 2677, 2679). Although A Travers Chants had its lighter elements, Berlioz stressed the essentially serious character of the book (CG nos. 2677, 3162), something which emerges clearly from the early chapters. This opinion was shared by the translator Richard Pohl (CG no. 2663), as well as by the composer’s son Louis in a moving tribute to his father (CG no. 3003).

Extraits de la correspondance de Berlioz

Abréviations:

CG = Correspondance générale (1972-2003)
NL = Nouvelles lettres de Berlioz, de sa famille, de ses contemporains (2016)

1862

À son fils Louis Berlioz (NL p. 580, no. 2610antebis; 2 juin):

    […] Je n’ai pas pu travailler à mon livre; tantôt je n’en avais pas la force, tantôt j’avais des parties d’orchestre à corriger. […]

À Michel Lévy (CG no. 2619; 22 juin):

    Envoyez moi des épreuves dès que vous le pourrez; leur correction me distraira… […]

À Michel Lévy (CG no. 2620; juin-juillet?):

    […] Quand verrai-je des épreuves? […]

À Michel Lévy (CG no. 2622; juin-juillet?):

    Votre imprimeur m’a décidément abandonné. […]

À Michel Lévy (CG no. 2638; 27 juillet):

    Ne faites plus composer et ne m’envoyez plus d’épreuves jusqu’au 20 août; je pars pour Bade. […]

À Pauline Viardot (CG no. 2652; 21 septembre):

    […] Je vous envoie mon volume qui vient de paraître et dont vous connaissez une partie; malgré mes corrections acharnées il y est resté beaucoup de fautes d’impression; je prie Melle Louise de leur donner la chasse pour que je puisse les faire disparaître à la seconde édition. Il est convenu que votre maison est une maison de corrections. Je mets un s vous le voyez, ainsi il n’y a pas de calembourg. […]

Richard Pohl à Berlioz (CG no. 2663; 12 octobre, de Weimar): voir Grotesques

Félix Marmion à Berlioz (CG no. 2674bis [tome VIII]; 2 décembre). Voir Lettres de la famille du compositeur

À son oncle Félix Marmion (CG no. 2677; 9 décembre):

    […] Je vous envoie courrier par courrier mon livre A travers Champs [sic]. Il a un grand succès, on le traduit en allemand, et les journaux anglais et américains sont remplis d’extraits de sa partie sérieuse, les journaux français, au contraire, ne citent que les mots et les histoires comiques. […]

À sa nièce Nanci [Nancy] Suat (CG no. 2679; 11 décembre):

    […] Tu me parles de mon volume A travers Chants; il a beaucoup de succès en France, en Allemagne, en Angleterre et en Amérique. On le traduit en allemand. Eh bien? après?… qu’est-ce que cela fait? […]

À un destinaire inconnu (CG no. 2683; 24 décembre): voir Soirées

1863

À Humbert Ferrand (CG no. 2712; 11 avril, de Weimar): voir Weimar

1864

À Gustav Heinze (CG no. 2868; 17 juillet): voir Soirées

À son fils Louis Berlioz (CG no. 2870; 22 juillet): voir Grotesques

À Madame Estelle Fornier (CG no. 2900; 27 septembre): voir Soirées

À Madame Estelle Fornier (CG no. 2902; 30 septembre): voir Soirées

1865

Louis Berlioz à Berlioz (CG no. 2996; 14 avril, de St Nazaire):

    […] J’ai reçu aussi ton volume. Je te remercie, père, de la promptitude avec laquelle tu as bien voulu agir mais pourquoi ne m’as-tu pas écrit? […]

Louis Berlioz à Berlioz (CG no. 3003; 29 avril, en mer):

    […] J’ai relu pendant ma maladie ton dernier volume (A travers chants). Que j’étais malheureux de ne pas connaître les chefs-d’œuvre que tu admires; cette Symphonie avec chœurs, Alceste, et tant d’autres. Combien je suis heureux aussi de partager tes opinions au sujet des badigeonneurs de l’art, de me sentir le même mépris, la même fureur, et malheureusement la même tristesse à la vue de ces adorateurs du veau d’or… Comme le Christ mais plus sévèrement, tu as rudement flagellé les vendeurs du temple, moins heureux que lui tu n’as pu en chasser que bien peu, mais un jour viendra où justice te sera rendue, alors on dira: “c’était un homme, on ne reverra pas son pareil”. […]

1866

À Humbert Ferrand (CG no. 3116; 16 mars): voir Soirées

À Humbert Ferrand (CG no. 3122; 22 mars): voir Soirées

À Asger Hamerik (CG no. 3162; 20 septembre):

    […] Si vous n’avez pas lu mon étude sur les quatre Alceste, dans mon volume A travers chants, lisez-la. Cela vous ouvrira les idées sur cette merveilleuse partition. […]

1867

À Ferdinand Hiller (CG no. 3226; 12 mars): voir Soirées

The Hector Berlioz Website was created by Monir Tayeb and Michel Austin on 18 July 1997;
À Travers Chants page created on 1 May 2005.
This page created on 1 September 2019; updated on 1 November 2019. All rights of reproduction are reserved.

Site Hector Berlioz créé par Michel Austin et Monir Tayeb le 18 juillet 1997;
Page À Travers Chants créée le 1er mai 2005.
Cette page créée le 1er septembre 2019; mise à jour le 1er novembre 2019. Tous droits de reproduction réservés.

© Michel Austin and Monir Tayeb

Back to page Berlioz’s Writings
Retour à la page Œuvres Littéraires de Berlioz
Back to page À Travers Chants
Retour à la page À Travers Chants
Back to Home Page
Retour à la Page d’accueil