Par


A MES BONS AMIS

LES ARTISTES DES CHŒURS DE L’OPÉRA

DE PARIS

VILLE BARBARE

Table des matières

PROLOGUE  Lettre des choristes de l’Opéra à l’auteur. — Réponse de l’auteur aux choristes de l’Opéra.
I Le droit de jouer en fa dans une symphonie en ré. — Un virtuose couronné. — Un nouvel instrument de musique. — Le régiment de colonels. — Une cantate. — Un programme de musique grotesque. — Est-ce une ironie? — L’Évangéliste du tambour. — L’Apôtre du flageolet. — Le Prophète du trombone. — Chefs d’orchestre. — Appréciateurs de Beethoven. — La version Sontag. — On ne peut pas danser en MI. — Un baiser de Rossini. — Un Concerto de clarinette.
II Les instruments de musique à l’Exposition universelle. — Un rival d’Érard. — Correspondance diplomatique. — Prudence et sagacité d’un provincial. L’orgue mélodium d’Alexandre. — La trompette marine. Le saxophone. Les savants en instrumentations. — Jaguarita. Les femmes sauvages. — La famille Astucio. — Les mariages de convenance. — Grande nouvelle. — Autre nouvelle. — Le sucre d’orge. La musique sévère. — La Jettatura. — Les dilettanti en blouse et la musique sérieuse.
III Lamentations de Jérémie. — Un critique modèle. — L’accent dramatique. — Succès d’un Miserere. — La saison. Le club des cauchemars. — Petites misères des grands concerts. — On a un billet avec vingt francs. — Guerre aux bémols.
IV Voyages. Correspondance scientifique. Plombières et Bade. Première lettre. — Deuxième lettre. — Aberrations et hallucinations de l’oreille.
V Correspondance philosophique. Lettre addressée à M. Ella. La débutante. Despotisme du directeur de l’Opéra. — Le chant des coqs. Les coqs du chant. — Les moineaux. — La musique pour rire. — Les sottises des nations. — L’ingratitude est l’indépendance du cœur. — Vanité de la gloire. — Madame Lebrun. — Le temps n’épargne rien. — Le rhythme d’orgueil. — Mot de M. Auber. — La musique et la danse. — Les danseurs poëtes. — Autre mot de M. Auber. — Concerts. — La bravoure de Nelson.
VI Préjugés grotesques. —  Les athées de l’expression. —  Mme Stoltz, Mme Sontag. Les millions. —  Heur et malheur. —  Les dilettanti du grand monde. Le poëte et le cuisinier. Les bois d’orangers, le gland et la citrouille. —  Les passades. —  Sensibilité et laconisme. Une oraison funèbre en trois syllabes.
VII Voyages en France. Correspondance académique. A M. M******, académicien libre. —  Deuxième lettre. —  Troisième lettre.
VIII Tout est bien qui finit gaiement.

Note: The complete text of Les Grotesques de la Musique is also available on a separate CD equipped with built-in search functions.

Note: Le texte intégral des Les Grotesques de la Musique est aussi disponible sur un CD muni de fonctions recherche autonomes.

The Hector Berlioz Website was created by Monir Tayeb and Michel Austin on 18 July 1997;
Les Grotesques de la Musique page created on 1 October 2005. All rights of reproduction are reserved.

Site Hector Berlioz créé par Michel Austin et Monir Tayeb le 18 juillet 1997;
Page Les Grotesques de la Musique créée le 1er octobre 2005. Tous droits de reproduction réservés.

© Michel Austin and Monir Tayeb

  Back to page Berlioz’s Writings
  Retour à la page Œuvres Littéraires de Berlioz
  Back to Home Page
  Retour à la Page d’accueil