Site Hector Berlioz

Berlioz en Allemagne

BRÊME

Cette page est disponible aussi en anglais

    Il y a peu à dire sur l’unique visite de Berlioz à Brême en novembre 1853. Brême n’est nulle part mentionnée dans les Mémoires de Berlioz et les lettres du compositeur qui subsistent donnent peu d’informations. Berlioz en fait avait déjà été invité à Brême auparavant: en 1846, vers la fin de son second voyage en Allemagne, on lui demande de se rendre à Brême pour y donner un concert mais il ne peut accepter, étant sur le point de revenir à Paris (Correspondance Générale no. 1036ter [tome VIII]; ci-après CG tout court). En juin 1847, pendant son séjour à Berlin, Berlioz envisage une visite à Hambourg et à Brême, mais le projet n’aboutit pas (CG no. 1115).

    Quelques années plus tard Berlioz reprend le fil de ses voyages en Allemagne, et en octobre-décembre 1853 retourne dans plusieurs villes visitées par lui dix ans plus tôt (Brunswick, Hanovre, Leipzig). De Paris, pendant ses préparatifs pour ce nouveau voyage, il fait part à son ami Robert Griepenkerl à Brunswick d’un projet de visite à Brême, et demande à Griepenkerl de se mettre en rapport avec Brême pour préparer le terrain (CG no. 1632, 6 octobre). Visiblement Berlioz n’a pas à ce moment de contacts personnels à Brême et s’en remet donc à son ami pour faire les premières démarches. Après l’arrivée de Berlioz à Brunswick plus tard en octobre le projet de voyage à Brême devient certitude (CG nos. 1636-7, toutes deux du 26 octobre). Le 31 octobre Berlioz, maintenant à Hanovre, écrit à Griepenkerl (CG no. 1642):

[…] Je viens d’écrire à M. Eggers et le remercier de la proposition que vous m’avez transmise pour le concert du 22. Je lui ai également annoncé que Joachim viendra pour jouer le Solo d’alto, en le priant de lui écrire […]

    Eggers est sans doute le directeur du théâtre de Brême avec lequel Griepenkerl d’abord et à sa suite Berlioz se mettent en rapport pour compléter les préparatifs (voir aussi CG no. 1649). Joseph Joachim, le célèbre virtuose et premier violon (Konzertmeister) de l’orchestre de Hanovre, est d’un grand soutien à Berlioz en 1853 et 1854. Il accepte de jouer à Brême la partie d’alto solo dans Harold en Italie (cf. la lettre à Joachim CG no. 1653bis, qui concerne peut-être une répétition à Brême pour ce concert). Le 13 novembre, Berlioz, toujours à Hanovre, écrit de nouveau à Griepenkerl au sujet des dates de sa visite à Brême et soulève aussi la question des honoraires convenus (CG no. 1649). Il fait le voyage de Hanovre à Brême le 18 novembre (CG nos. 1650-1) et loge au ‘Hillman’s Hotel’, dont l’emplacement n’est pas connu (CG no. 1644, fin). Le concert a lieu au théâtre le 22 novembre (CG nos. 1642, 1644, 1650-1) et le programme comprend, outre Harold en Italie, l’ouverture du Carnaval romain et Le repos de la Sainte Famille (cf. CG no. 1646) que Berlioz fait jouer avec succès dans plusieurs villes d’Allemagne cette année – Francfort, Brunswick, Hanovre, Leipzig. Il ne subsiste aucun récit détaillé du concert dans la correspondance de Berlioz, mais c’est un nouveau succès. Dans une lettre à Griepenkerl du 3 décembre, Berlioz, maintenant à Leipzig, oppose la ‘froideur’ du public de Leipzig à ‘l’ardeur du public de Brunswick, de Hanovre et de Brême’ (CG no. 1659; l’autographe de cette lettre est reproduit sur ce site). L’allusion la plus développée au concert se trouve dans une lettre à sa sœur Adèle datée du 30 novembre, toujours de Leipzig (CG no. 1657):

[…] Je viens de Brême où je n’ai passé que cinq jours. Mêmes transports, mêmes applaudissements, mêmes fanfares. Plusieurs des membres de la Société des concerts sont venus me reconduire jusqu’au chemin de fer. Au moment où je montais en wagon un vieillard allemand m’arrête par l’épaule et me levant son chapeau: « Monsieur! Monsieur! Grand Componist, Monsieur, Grand Componist! » Il ne savait dire que cela. Un autre, professeur de composition, me présente un de ses élèves, lui prend la main droite et la frotte vivement sur mon bras; « Il faut, dit-il, que ce jeune homme se rappelle qu’il a touché le bras de Berlioz! » […]

    Berlioz quitte Brême le 23 novembre, le lendemain du concert, et se rend à Leipzig où de nouveaux succès l’attendent.

Site Hector Berlioz créé par Michel Austin et Monir Tayeb le 18 juillet 1997.

Page Berlioz à Brême créée le 1er décembre 2006

© (sauf indication contraire) Michel Austin et Monir Tayeb

Retour à la page principale Berlioz en Allemagne