Site Hector Berlioz

Berlioz à Grenoble

Le centenaire de Berlioz – 1903

Cette page est disponible aussi en anglais   

    La ville de Grenoble célèbre le centenaire de Berlioz avec éclat. Un Comité pour le Centenaire est formé sous la présidence de M. de Beylié, avec pour mission d’ériger une statue de Berlioz, d’organiser des concerts de ses œuvres principales, et de publier un livre pour commémorer le centenaire (Avant-propos, Le Livre d’Or du Centenaire d’Hector Berlioz).

    Exactement 35 ans après l’inauguration de la statue de Napoléon à Grenoble à laquelle Berlioz assiste, une statue du compositeur par le sculpteur grenoblois Urbain Basset est érigée Place Victor Hugo le 15 août 1903, dans le cadre des cérémonies pour le centenaire de Berlioz dans la ville. Ce centenaire tombe bien entendu le 11 décembre, mais les autorités veulent avancer la cérémonie d’inauguration pour profiter du beau temps en été. Mais par coïncidence au moment critique une trombe d’eau inonde les rues et les places, dispersant le cortège officiel et les invités et faisant le vide autour du monument. M. de Beylié, le président du comité des fêtes, continue cependant courageusement la cérémonie et ordonne de dévoiler la statue, et prononce ensuite son discours. Felix Weingartner, le célèbre Kapellmeister de Munich, dépose sur le socle de la statue une couronne en vermeil, ornée d’un ruban aux couleurs allemandes avec l’inscription en allemand: Dem unsterblichen Meister, Grenoble 15 August 1903, Felix Weingartner [Au Maître immortel, 5 août 1903, Felix Weingartner]. Deux jours plus tard Weingartner se rend à La Côte Saint-André pour déposer la couronne à la maison natale de Berlioz.

    Le Monde Illustré, publié à Paris, raconte une partie de la cérémonie dans son numéro du 22 août 1903, et Julien Tiersot qui assiste à l’évènement, y consacre quelques lignes dans son livre:

Le 15 août 1903, la capitale de sa province natale, Grenoble, a célébré par des fêtes le centenaire de sa naissance. A l’instant même où devait avoir lieu l’inauguration de sa statue, un ouragan formidable, tombant des Alpes, ébranla l’atmosphère, et c’est au milieu des éclairs et du fracas du tonnerre que l’image du plus grand musicien français de l’époque moderne fut découverte aux yeux de ses compatriotes.

Le soir, les étoiles brillèrent dans le ciel rasséréné, et, le lendemain matin, le soleil se leva radieux.

Tout le monde comprit que ces caprices du temps étaient un symbole fidèle de la destinée de Berlioz.

(Julien Tiersot, 1904, p. 207)

    Dans son livre cité ci-dessus, Tiersot fait ce commentaire poignant: ‘Ce monument pacifique, nous pouvons le croire, sera durable’. Il ne le sera pas. La statue de bronze est déboulonnée puis fondue par les Allemands après septembre 1943 au cours de leur occupation de ville pendant la guerre de 1939-1945.

    La nouvelle statue de Berlioz qui se trouve actuellement Place Victor Hugo est érigée en 1953 sur l’emplacement exact de celle d’origine. Elle est l’œuvre du sculpteur Claude Grange (ou Grangé), né à Vienne le 23 septembre 1883 et mort à Paris le 22 septembre 1971. La statue avait déjà été présentée, en plâtre, au Salon de 1933, tenu au Grand Palais à Paris; cet exemplaire est maintenant au Musée Hector Berlioz à La Côte-Saint-André. La statue en bronze est érigée vers la fin novembre 1953, en présence de nombreuses personnalités telles que le Ministre de l’Éducation André Marie et l’ambassadeur du Danemark, et l’Harmonie municipale de Grenoble exécute la Marche hongroise. Le 30 novembre 1953 le journal Le Dauphiné Libéré donne un récit de l’inauguration. (Nous remercions vivement M. Antoine Troncy, Assistant de Conservation au Musée Hector Berlioz, de nous avoir fourni les informations concernant la statue d’origine et son remplacement moderne.)

    Les deux concerts organisés par le Comité du Centenaire sont donnés au Théâtre municipal de Grenoble le 16 et le 17 août. Au premier concert Léon Jehin dirige la Damnation de Faust. Dans la première partie du concert le 17 août Georges Marty dirige Roméo et Juliette. Pendant l’intervalle Julien Tiersot donne une conférence sur Berlioz qui est reproduite sur ce site, et M. Bréant récite un poème de Camille Saint-Saëns, inédit à l’époque (il sera publié plus tard dans le périodique Musica en 1908 et est reproduit sur ce site). Dans la seconde partie du concert Felix Weingartner dirige la Symphonie fantastique, après quoi il se rend à La Côte comme il a été dit ci-dessus. En France et à l’étranger les critiques parleront de ces concerts.

    Le livre commémoratif, intitulé Le Livre d’Or du Centenaire d’Hector Berlioz et comprenant la conférence de Tiersot, est publié simultanément à Grenoble par Allier Frères et à Paris par Georges Petit – l’avant-propos est daté de juin 1906. (La table des matières du livres est reproduite ailleurs sur ce site.) Le livre reproduit aussi le détail du programme des concerts, des comptes-rendus parus dans divers journaux, et le texte complet des discours prononcés à l’inauguration de la statue (p. 3-74).

    À l’initiative du Comité du Centenaire on publie une série officielle de cartes postales représentant chacune une étape différente de la vie de Berlioz et au delà, qui utilise des gravures contemporaines du 19ème siècle publiées dans le livre d’Adolphe Jullien, Hector Berlioz, sa vie et ses œuvres (Paris, 1888). Dix de ces cartes se trouvent dans notre collection.

    En plus de ces manifestations, un concours de musique a lieu le 14-17 août à Grenoble, et pour commémorer le centenaire de la naissance de Berlioz on frappe une médaille en or, argent, et bronze.

Statue de Berlioz en images

Toutes les photos modernes reproduites sur cette page ont été prises par Michel Austin en septembre 2008 et août 2009; les autres images ont été saisies à partir de cartes postales et autres publications de notre collection. © Michel Austin.et Monir Tayeb. Tous droits de reproduction réservés.

1. La statue de Berlioz de 1903 sur la Place Victor Hugo

La Place Victor Hugo vers 1910
Place Victor Hugo

(Image plus grande)

La Place Victor Hugo vers 1916
Place Victor Hugo

(Image plus grande)

Les vieux forts Rabot et la Bastille sur la colline dominent la Place; le Saint-Eynard est au fond à droite sur l’image.

 

La statue d’origine de Berlioz érigée en 1903 

Sans date.

 

Statue 1903

(Image plus grande)

Cette carte postale fut postée en 1907.

Statue 1903

(Image plus grande)

Statue 1903

(Image plus grande)

Cette carte postale fut publiée vers 1910.

Statue 1903

(Image plus grande

Cette carte postale fut postée en 1911.

Statue 1903

(Image plus grande)

Statue 1903

(Image plus grande)

Les deux cartes postales ci-dessus ont été postées en 1913.

Statue 1903

(Image plus grande)

Cette carte postale de 1903 montre une statue identique à l’intérieur d’un bâtiment; écrite et postée à Grenoble le 15 avril 1903 elle est un souvenir du centenaire de Berlioz. Nous n’avons pu identifier la bâtiment qui abritait la statue à l’époque de la publication de cette carte. À en juger par le titre de la liste à droite de la statue, DONATEURS DE LA BIBLIOTHE[QUE] et du texte au dessus de l’entrée à gauche, [SAL]LE DE LECTUR[E],  c’est probablement le vieux bâtiment qui abritait à l’époque le Musée-Bibliothèque de Grenoble. Nous n’avons pu établir s’il s’agit de la même statue qui fut érigée et inaugurée 4 mois plus tard, le 15 août de la même année sur la Place Victor Hugo.

2. Statue de Berlioz sur la Place Victor Hugo érigée en 1953

Le plâtre d’origine de la statue de 
Berlioz par Grange en 1933
Statue 1933

(Image plus grande)

Cette image parut dans L’Illustration du 20 mai 1933, No 4707. Nous remercions vivement M. Jean-Claude Luc de nous avoir généreusement donné un exemplaire original de ce journal.
Une version en bronze de la statue, dûe également à Claude Grange et datant de 1952, se trouve au Musée Hector Berlioz. (voyez ci-dessous).

La statue de Berlioz en bronze par Grange en 1952
Statue 1952

(Image plus grande)

La carte postale ci-dessus a été publiée par le Musée Hector Berlioz.

La Place Victor Hugo et la statue de Berlioz en 2009
Statue 1953

(Image plus grande)

La Place Victor Hugo et la statue de Berlioz en 2008
Statue 1953

(Image plus grande)

Statue 1953

(Image plus grande)

Statue 1953

(Image plus grande)

Statue 1953

(Image plus grande)

Statue 1953

(Image plus grande)

Statue 1953

(Image plus grande)

Statue 1953

(Image plus grande)

Statue 1953

(Image plus grande)

L’inscription sur le piédestal
Statue 1953

(Image plus grande)

Vue de l’arrière de la statue
Statue 1953

(Image plus grande)

L’inscription sur l’arrière du piédestal
Statue 1953

(Image plus grande)

L’inscription se lit:

SYMPHONIE FANTASTIQUE – HAROLD EN ITALIE

BENVENUTO CELLINI – BEATRICE ET BENEDICT

REQUIEM – LA DAMNATION DE FAUST – LES TROYENS

ROMEO ET JULIETTE – L’ENFANCE DU CHRIST

Site Hector Berlioz créé par Michel Austin et Monir Tayeb le 18 juillet 1997;
Page Berlioz à Grenoble créée le 11 décembre 2008; cette page mise à jour le 6 décembre 2009, le 11 décembre 2012, et le 15 janvier 2013.

© Michel Austin et Monir Tayeb pour toutes les images et informations sur cette page.

Avertissement: Tous droits de publication et de reproduction des textes, photos, images, et partitions musicales sur l’ensemble de ce site, y compris leur utilisation sur l’Internet, sont réservés pour tous pays. Toute mise en réseau, toute rediffusion, sous quelque forme, même partielle, est donc interdite.

Retour à la page principale Berlioz à Grenoble