The Hector Berlioz Website - Site Hector Berlioz

Lettres du compositeur

Au Musée Hector-Berlioz

Datation des lettres de la Collection Chapot

Notes manuscrites ajoutées par Adèle Suat et Joséphine Suat

Home page   Recherche   Page d'accueil

Contenu de cette page

Présentation 
Introduction  (English)
Index chronologique 
Tables: de 1847 à 1859 

Tables: de 1860 à 1868 
Notes complémentaires

Voir aussi:
Lettres du compositeur au Musée Hector-Berlioz: Tables chronologiques

Présentation

    L’examen des originaux des lettres adressées par Berlioz à sa sœur Adèle Suat, son mari Marc, et ses deux filles Joséphine et Nancy, lettres qui faisaient partie de la collection Chapot et qui se trouvent maintenant au Musée Hector-Berlioz à La Côte-Saint-André, révèle un détail intéressant qui semble être passé généralement inaperçu (il n’a pas été relevé, par exemple, par les auteurs de la Correspondance générale). À partir de 1849 au plus tard, et peut-être dès 1847, Adèle Suat semble avoir voulu mettre de l’ordre dans les nombreuses lettres reçues par sa famille de son frère Hector, en s’assurant qu’elles portent en haut de la première page une date complète: c’était sans doute pour faciliter la consultation et la relecture des lettres par la suite. On ne sait au juste pourquoi c’est vers cette époque qu’Adèle a pris cette décision: elle recevait des lettres de son frère dès les années 1820, mais si elle avait dès lors songé à organiser sa correspondance avec son frère on n’en a pas d’indice. Mais à partir de la fin des années 1840 il ne fait pas de doute que c’est bien elle qui s’est chargée de cette tâche. L’écriture des dates ajoutées à la main aux lettres de Berlioz à la famille Suat est certainement celle d’Adèle, et non celle de son mari Marc Suat ou de quelqu’un d’autre: on peut facilement le vérifier d’après les nombreuses lettres qu’on connaît d’elle qui se trouvent au Musée Hector-Berlioz, avec d’autres de Marc Suat et de ses deux filles; toutes ces lettres ont été publiées sur ce site avec un choix d’images. Ceci rejoint ce qui a été suggéré ailleurs sur le rôle joué dans la correspondance écrite par les femmes à l’époque.

    La méthode suivie par Adèle peut se déduire des indications manuscrites qu’elle a ajouté aux lettres de son frère. Si son frère avait inscrit une date complète (jour, mois, an) en haut de la première page, elle n’ajoutait rien. Si la date n’était que partielle (notamment, si l’année manquait), elle la complétait (voir par exemple l’image de la lettre R96.339 [CG no. 2286] du 7 avril 1858). Si son frère avait écrit une date, complète ou partielle, à la fin de sa lettre, elle reprenait cette date en haut de la lettre, en la complétant au besoin (voir par exemple l’image de la lettre R96.316 [CG no. 2198] du 1er janvier 1857). Dans les cas peu fréquents où la lettre n’avait pas de date, elle l’ajoutait en haut. On remarquera ici que Berlioz datait d’ordinaire la plupart de ses lettres, soit au haut de la lettre, soit à la fin (mais jamais les deux à la fois). On remarquera aussi que quand Adèle ajoutait ou complétait des dates, elle le faisait toujours en haut de la première page, et pratiquement jamais à la fin (un cas particulier: la lettre R96.287). Un détail en passant: il arrivait à Adèle d’ajouter quelques notes sur des événements marquants qui se rapportaient à la lettre en question (voir les notes sur les lettres R96.226, R96.229 et R96.236).

    On a fait observer ailleurs que la pratique d’Adèle différait de celle de sa sœur Nancy sur un détail important: alors que Nancy Pal, et après elle sa fille Mathilde Masclet, conservaient de nombreuses enveloppes des lettres qu’elles recevaient, Adèle et ses filles Joséphine et Nancy ne semblent jamais l’avoir fait. Parmi les nombreuses lettres reçues par la famille Suat de Berlioz, mais aussi d’autres intimes et amis, il ne subsiste pas une seule enveloppe, alors que Nancy Pal et sa fille ont visiblement conservé un nombre important d’enveloppes: on peut le constater avec les lettres faisant partie de la collection Reboul qui sont entrées au Musée Hector-Berlioz en 2011 et qui ont été publiées sur ce site.

    La dernière lettre de Berlioz à laquelle Adèle a ajouté une date manuscrite date de la fin de 1859; elle devait mourir moins de trois mois plus tard. Après elle, il ressort d’un examen des originaux qu’à la longue, sinon immédiatement, sa fille aînée Joséphine a pris sa relève pour la sauvegarde de la collection de lettres reçues par sa famille d’Hector Berlioz. À partir de 1860 on retrouve pour ces lettres le même système de datation qu’Adèle avait institué, et l’étude des écritures ne laisse ici aussi aucun doute: c’est bien Joséphine et non sa sœur cadette Nancy, ou son père Marc, qui s’est chargée de ce devoir familial. Ceci ne présentait aucune difficulté pratique tant qu’elle habitait au domicile familial à Vienne: elle pouvait dater quand il le fallait les lettres adressées à son père ou à sa sœur, comme sa mère l’avait fait avant elle (Berlioz supposait toujours qu’une lettre envoyée à l’un des membres de la famille serait lue par les autres). Voir par exemple l’image de la lettre R96.447 [CG no. 3251] du 29 juin 1867. Après son mariage le 10 septembre 1867 Joséphine, devenue maintenant Joséphine Chapot, a continué à dater les lettres reçues par elle de son oncle (voir par exemple l’image de la lettre R96.466 [CG no. 3368] du 4 juillet 1868, la dernière lettre connue de Berlioz à Joséphine). Par contre elle ne pouvait maintenant rien ajouter aux lettres reçues après cette date à Vienne par son père et sa sœur, dans les cas où les dates auraient été à compléter d’après la méthode de sa mère (lettre à son père, R96.455; lettres à sœur, R96.461, R96.462 et R96.464; voir la note sur ces trois dernières). On peut supposer qu’après la mort de son père (1er décembre 1869) et de sa sœur (11 janvier 1880) ces lettres lui sont finalement revenues, mais elle ne semble n’y avoir rien ajouté.

    Les tables ci-dessous donnent sous forme synthétique un résumé des données qui ressortent de l’examen des originaux des lettres en question (rappelons qu’elles ne constituent qu’une partie des lettres de Berlioz conservées au Musée de La Côte-Saint-André, dont on trouvera des tables complètes sur une autre page de ce site). Les tables sont présentées en deux groupes, l’un comprenant la période de 1847 à 1859, du vivant d’Adèle Suat, l’autre la période après sa mort, de 1860 à 1868. Les deux premières colonnes donnent (de gauche à droite) le numéro d’inventaire de chaque lettre et sa date (d’après CG); les cinq suivantes résument les datations écrites de Berlioz [HB] (en haut de la lettre, dates complètes ou partielles; à la fin de la lettre, dates complètes ou partielles; absence de date), et les trois dernières les indications manuscrites d’Adèle Suat [AS] puis de Joséphine Suat [JS] (en haut de la lettre, date complète ou date complétée; absence de date [Note: les indications d’Adèle ou de Joséphine à la fin de la lettre sont rares et concernent en général des lettres d’une seule page]). Quelques notes complémentaires au bas de la page ajoutent au besoin des précisions, par exemple pour signaler des erreurs dans les datations ou pour attirer l’attention sur des cas particuliers (les numéros d’inventaire sont dans ce cas munis de liens).

Introduction

    An inspection of the originals of the letters sent by Berlioz to his sister Adèle Suat, her husband Marc, and her two daughters Joséphine and Nancy, letters which used to be part of the Chapot collection and which are now at the Hector Berlioz Museum at La Côte-Saint-André, reveals an interesting detail which seems to have gone generally unnoticed (it was not identified, for example, by the editors of the composer’s Correspondance générale). From 1849 at the latest, and possibly from 1847 onwards, Adèle Suat seems to have decided to bring greater order into the large collection of letters received by her family from her brother Hector, by making sure that they would bear a complete date at the top of the first page, presumably to make it easier to consult and read again the letters subsequently. Why it was around this time that Adèle made this decision is not known: she had been receiving letters from her brother from the 1820s onwards, but if she had already then thought of keeping the collection in good chronological order, there is no clear evidence for it. But from the late 1840s onwards it is clear that she decided to take the matter in hand. The handwriting of the dates added to the letters of Berlioz to the Suat family is without doubt that of Adèle, and not that of her husband Marc Suat or anybody else: this can easily be verified from the numerous letters of hers that are now at the Berlioz Museum, together with several of Marc Suat and her two daughters. All these letters have been published on this site together with a selection of images. This links up with an observation made elsewhere on the role played in written correspondence at the time by women.

    The method followed by Adèle can be deduced from the manuscript indications she added to the letters of her brother. If he had written a complete date (day, month, year) at the top of the first page, she did not add anything further. If the date was only partial (in particular, if the year was missing), she would complete it (see for example the image of letter R96.339 [CG no. 2286] of 7 April 1858). If her brother had written a complete or partial date at the end of his letter, she would repeat that date at the top of the first page, completing it where necessary (see for example the image of letter R96.316 [CG no. 2198] of 1st January 1857). In the few cases where the letter did not have any date at all she would normally add the date at the top of the first page. It may be pointed out here that most of the time Berlioz was careful to date his letters, either at the top of the first page, or at the end of the letter (but never both at the same time). It may also be pointed out that when Adèle added or completed dates, she always did so at the top of the letter, and hardly ever at the end (one special case: letter R96.287). One further incidental detail: on occasion Adèle would add brief notes on notable events connected in some way with that particular letter (see notes on letters R96.226, R96.229 et R96.236).

    One important difference between Adèle’s practice with her correspondence and that of her sister Nancy has been mentioned elsewhere: whereas Nancy Pal, and her daughter Mathilde Masclet after her, were in the habit of preserving not just the letters they received but also the envelopes, Adèle and her daughters Joséphine and Nancy seem never to have done so. Among the numerous letters of Berlioz received by the Suat family, not one single envelope has survived, whereas Nancy Pal and her daughter obviously kept a large number of envelopes: this may be seen with the letters which formed part of the Reboul collection which entered the Hector Berlioz Museum in 2011 and which have been published on this site.

    The last letter of Berlioz to which Adèle added a manuscript date is from the end of 1859; she died less than three months later. After her death, it emerges from an examination of the originals that in the long run, if not immediately, her eldest daughter Joséphine took over her role in looking after the collection of letters received by her family from Hector Berlioz. From 1860 onwards the same system of dating that Adèle had introduced is continued, and the study of the handwriting leaves no doubt that it was Joséphine, and not her younger sister Nancy or her father Marc, who assumed this family responsibility. This presented no practical difficulty so long as she was living at the family home in Vienne: she could date whenever needed letters addressed to her father or her sister, as her mother had done before her (Berlioz always took it for granted that a letter sent to one member of the family would also be read by the others). See for example the image of letter R96.447 [CG no. 3251] of 29 June 1867. After her marriage on 10 September 1867 Joséphine, now Joséphine Chapot, continued to date the letters she received from her uncle until the last known one (see for example the image of letter R96.466 [CG no. 3368], of 4 July 1868, the last known letter of Berlioz to Joséphine). On the other hand she could no longer add anything to the letters sent after this date to Vienne to her father and sister, in those cases where the dates needed completing according to her mother’s practice (letter to her father, R96.455; letters to her sister, R96.461, R96.462 et R96.464; see the note on these last three). One may suppose that after the death of her father (1st December 1869) and of her sister (11 January 1880) these letters eventually came back to her, but she does not seem to have made any additions to them.

    The tables below present in condensed form a summary of the data which emerge from an inspection of the originals of the relevant letters (it should be emphasised that these constitute only part of the total of letters of Berlioz that are kept at the Museum at La Côte-Saint-André, for which complete chronological tables are available on another page on this site). The tables are presented in two groups, the first for the period 1847 to 1859, in the lifetime of Adèle, and the second for the period after her death, from 1860 to 1868. The first two columns give (from left to right) the inventory number of each letter and its date (following CG); the next five summarise the dates written by Berlioz [HB] (at the top of the letter, complete or partial dates; at the end of the letter, complete or partial dates; absence of dates), and the last three the manuscript additions of Adèle Suat [AS] then of Joséphine Suat [JS] (at the top of the letter, complete or completed dates; absence of dates [Note: manuscript additions by Adèle or Joséphine at the end of letters are rare and concern usually one-page letters]). A few supplementary notes at the bottom of the page add further details where necessary, for example to point out errors in dating or to draw attention to some particular cases (links to them are added to the relevant inventory numbers).

Index chronologique

1847 1851 1855 1859 1863 1867
1848 1852 1856 1860 1864 1868
1849 1853 1857 1861 1865  
1850 1854 1858 1862 1866  

De 1847 à 1859: Adèle Suat

AS = Adèle Suat 
CG = Correspondance générale 
HB = Hector Berlioz

1847

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.215 Avril 1847
R96.214 10 décembre 1847

1848

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.216 21 août 1848 √ (voir la note)
R96.217 26 novembre 1848

1849

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.218 9/10 avril 1849
R96.220 30 juillet 1849
R96.269 25 août 1849
R96.221 24 septembre 1849
R96.222 5 décembre 1849

1850

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.223 12 janvier 1850
R96.224 16 mars 1850
R96.225 13 mai 1850
R96.226 15 mai 1850 √ (voir la note)
R96.227 23 juin 1850
R96.228 25 juillet 1850 √ (voir la note)
R96.229 24 septembre 1850 √ (voir la note)
R96.230 25 novembre 1850
R96.231 29 décembre 1850 √ (voir la note)

1851

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.232 4 janvier 1851
R96.233 17 mars 1851
R96.368 2 mai 1851
R96.234 1er octobre 1851
R96.235 25 octobre 1851
R96.236 9 décembre 1851 √ (voir la note)

1852

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.237 16 janvier 1852 √ (voir la note)
R96.238 11 février 1852
2003.01.02 17 mars 1852
R96.239 11 juin 1852 √ (voir la note)
R96.240 17 août 1852 √ (voir la note)
R96.241 25 octobre 1852
R96.242 29 octobre 1852
R96.243 27 ou 29 novembre 1852
R96.244 28 décembre 1852

1853

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.245 5 mars 1853
R96.246 16 juillet 1853
R96.247 7 septembre 1853
R96.248 Début octobre 1853 √ (voir la note)
R96.249 10 octobre 1853
R96.250 30 novembre 1853
R96.251 18 et 19 décembre 1853

1854

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.252 11 mars 1854
R96.253 25 mars 1854
R96.254 4 avril 1854
R96.255 10 mai 1854 √ (voir la note)
R96.256 15 mai 1854
R96.257 27 août 1854
R96.258 11 septembre 1854
R96.259 9 octobre 1854
R96.260.01 2 novembre 1854
R96.261 6 novembre 1854
R96.262 10 novembre 1854
R96.263 14 novembre 1854
R96.264 9 décembre 1854
R96.265 11 décembre 1854
R96.266 19 décembre 1854
R96.267 27 ou 28 décembre 1854
R96.268 31 décembre 1854

1855

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.270.01 + 02 1er février 1855
R96.271 5 février 1855
R96.272 27 ou 28 février 1855
R96.273 4 mars 1855
R96.274 5 mars 1855
R96.275 10 mars 1855
R96.276 8 avril 1855 √ (voir la note)
R96.277 18 ou 19 avril 1855
R96.278 4 mai 1855
R96.279.01 + 02 6 mai 1855
R96.280 12 mai 1855
R96.281 18 mai 1855
R96.282 25 mai 1855
R96.283 2 juin 1855
R96.284 2 septembre 1855
R96.285 5 septembre 1855
R96.286 12 septembre 1855
R96.287 15 septembre 1855 √ (voir la note)
R96.289 30 septembre 1855
R96.290 21 octobre 1855 v
R96.292 17 novembre 1855 √ (voir la note)
R96.294 21 novembre 1855 √ (voir la note)
R96.293 2 décembre 1855

1856

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.295 8 janvier 1856
R96.296 10 janvier 1856
R96.297 3 mars 1856
R96.298 8 ou 9 mars 1856
R96.299 15 mars 1856
R96.300 12 avril 1856
R96.301 1er mai 1856 (voir la note)
R96.302 11 mai 1856
R96.303 4 juin 1856
R96.304 14 juin 1856
R96.305 22 juin 1856
R96.308 8 août 1856
R96.309 21 août 1856
R96.310 25 août 1856
R96.311 11 septembre 1856
R96.312 24 septembre 1856
R96.313 26 octobre 1856
R96.314 15 novembre 1856
R96.315 18 décembre 1856

1857

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.316 1er janvier 1857
R96.317 25 février 1857
R96.318 12 mars 1857
R96.319 18 mars 1857
R96.320 20/21 mars 1857
R96.321 9 avril 1857
R96.322 7 mai 1857
R96.323 26 juin 1857
R96.324 30 juin 1857
R96.325 5 juillet 1857
R96.326 4 août 1857
R96.327 14 août 1857
R96.328 2 septembre 1857
R96.329 7 septembre 1857
R96.330 12 octobre 1857
R96.331 19 octobre 1857
R96.332 24 octobre 1857 (voir la note)
R96.333 11 novembre 1857
R96.334 27 novembre 1857
R96.335 21 décembre 1857

1858

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.336 15 janvier 1858
R96.337 16 janvier 1858
R96.338 11 mars 1858
R96.339 7 avril 1858
R96.340 26 avril 1858
R96.341 7 mai 1858
R96.342 10 mai 1858
R96.343 28 mai 1858
R96.344 10 juin 1858
R96.345 10 juin 1858
R96.346 14 juillet (?) 1858
R96.347 23 juillet 1858
R96.348 25 août 1858
R96.349 20 septembre 1858
R96.350 22 octobre 1858
R96.351 3 novembre 1858
R96.352 6 novembre 1858
R96.353 10 décembre 1858

1859

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (AS) En haut (AS) En haut (AS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.354 10 janvier 1859
R96.355 23 janvier 1859
R96.356 25 février 1859
R96.357 13 avril 1859
R96.358 28 avril 1859
R96.359 12 juin 1859
R96.360 26 août 1859
R96.361 29 septembre 1859
R96.362 2 novembre 1859 v
R96.363 25 novembre 1859
R96.364 15 décembre 1859
R96.365 24 décembre 1859
R96.366 29 décembre 1859

De 1860 à 1868: Joséphine Suat (Joséphine Chapot à partir de septembre 1867)

CG = Correspondance Générale 
HB = Hector Berlioz
JS = Joséphine Suat
JSC = Joséphine Suat-Chapot

1860

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (JS) En haut (JS) En haut (JS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.367 Fin avril 1860 √ (voir la note)
R96.369 23 octobre 1860
R96.370 28 novembre 1860
R96.371 14 décembre 1860

1861

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (JS) En haut (JS) En haut (JS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.385 27 janvier 1861 √ (voir la note)
R96.372 28 janvier 1861
R96.373 17 ou 18 avril 1861
R96.374 22 juin 1861 (voir la note)
R96.375 29 juin 1861
R96.376 1er octobre 1861
R96.377 27 novembre 1861
R96.378 7 décembre 1861

1862

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (JS) En haut (JS) En haut (JS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.379 19 avril 1862
R96.380 30 juin 1862
R96.381 10 août 1862
R96.383 26 septembre 1862
R96.384 8 octobre 1862
R96.386 11 octobre 1862
R96.387 15 novembre 1862
R96.388 11 décembre 1862

1863

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (JS) En haut (JS) En haut (JS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.390 13 janvier 1863
R96.392 26 avril 1863
R96.393 27 juillet 1863
R96.395 21 septembre 1863 √ (voir la note)
R96.394 5 novembre 1863
R96.396 15 novembre 1863
R96.397 26 novembre 1863
R96.398 29 novembre 1863
R96.399 24 décembre 1863

1864

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (JS) En haut (JS) En haut (JS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.400 12 février 1864
R96.401 12 février 1864
R96.402 15 août 1864 √ (voir la note)
R96.405 31 août 1864
R96.404 14 octobre 1864
R96.407 1er novembre 1864 (voir la note)
R96.408 10 novembre 1864
R96.409 1er décembre 1864
R96.410 12 décembre 1864
R96.411 29 décembre 1864

1865

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (JS) En haut (JS) En haut (JS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.412 1er janvier 1865
R96.415 3 février 1865
R96.417 22 mars 1865
R96.418 3 mai 1865
R96.419 11 août 1865
R96.420 16 octobre 1865
R96.421 9 novembre 1865
R96.422 9 décembre 1865
R96.423 31 décembre 1865

1866

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (JS) En haut (JS) En haut (JS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.424 16 mars 1866
R96.425 30 avril 1866
R96.427 6 juin 1866
R96.429 28/29 juillet 1866
R96.430 5 septembre 1866
R96.431 12 septembre 1866
R96.432 28 septembre 1866
R96.433 5 octobre 1866
R96.436 21 (23) octobre 1866
R96.437 3 décembre 1866
R96.438 16 décembre 1866
R96.439 23 décembre 1866

1867

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (JS) En haut (JS) En haut (JS)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.440 11 janvier 1867
R96.441 6 février 1867
R96.442 5/6 mars 1867
R96.443 4 avril 1867
R96.449 4 mai 1867
R96.444 6 mai 1867
R96.445 20 mai 1867
R96.446 24 juin 1867
R96.447 29 juin 1867 √ (voir la note)
R96.448 22 juillet 1867
R96.450 6 août 1867
R96.451 19 septembre 1867
R96.453 29 septembre 1867 √ (voir la note)
R96.454 23 octobre 1867
R96.455 1er novembre1867
R96.456 18 novembre 1867
R96.457 8 décembre 1867
R96.458 27 décembre 1867

1868

Numéro d’inventaire Date
(d’après CG)
(HB) En haut (HB) En haut (HB) À la fin (HB) À la fin (HB) (JSC) En haut (JSC) En haut (JSC)
Date complète Date partielle Date complète Date partielle Pas de date Date complète Date complétée Pas de date
               
R96.459 10 janvier 1868
R96.460 19 février 1868
R96.461 22 [28] mars 1868 (voir la note)
R96.462 30 mars 1868 (voir la note)
R96.463 23 avril 1868
R96.464 29 avril 1868 (voir la note)
R96.466 4 juillet 1868

Notes complémentaires

  R96.215: cette lettre d’avril 1847 est semble-t-il le premier exemple connu de la pratique d’Adèle d’ajouter ou de compléter au haut de la première page la date des lettres reçues de son frère. Ici elle a écrit ‘St Petersbourg avril avril [sic] 1847’. Voir aussi R96.216 et R96.218.

  R96.216: la date ‘21 aout 1848’ semble avoir été ajoutée en haut de la lettre par Adèle en répétant la date ‘21 Août 1848’ donnée par Berlioz à la fin de sa lettre, premier exemple certain de la pratique qu’elle, et sa fille Joséphine plus tard, suivront fréquemment avec les lettres de Berlioz reçues par la famille Suat. Voir aussi R96.215 et R96.218.

  R96.218: ici la date ‘Mardi 9 avril’ semble avoir été écrite de la main de Berlioz (mais l’encre est plus pâle que celle de la première page de la lettre), alors que l’indication ‘1849’ est de la main d’Adèle et d’une encre plus noire. Le 9 avril 1849 est en fait un lundi et non un mardi; le timbre postal de Vienne à la dernière page de la lettre, peu visible, semble indiquer qu’elle est arrivée le 12 à Vienne.

  R96.226: outre la date ‘15 mai 1850’ ajoutée par Adèle d’après la date partielle donnée par son frère à la fin de la lettre (‘15 mai’), Adèle a ajouté en dessous la mention ‘après la mort Nancy’. Au dessus, en haut de la lettre, une autre main, qui n’est évidemment pas celle d’Adèle, a ajouté l’indication ‘après mort de sa sœur Nancy’; l’écriture ne ressemble pas à celle de Joséphine Suat.

  R96.228: Berlioz a écrit ‘Paris 25 juillet 1850’ à la fin de la lettre, mais Adèle n’ajoute en haut que ‘Juillet 1850.’

  R96.229: Berlioz écrit à la fin de sa lettre ‘Paris 24, ou 25, ou 26 septembre’; Adèle écrit en haut de la lettre ‘7bre [septembre] 1850’ mais ajoute en dessous ‘1er départ de son fils [Louis Berlioz] sur un bâtiment’; elle ajoute aussi a la dernière page (autrement vide) les mots ‘1er départ de Louis 7bre 1850’.

  R96.231: Berlioz écrit ‘29 Décembre 1850’ à la fin de sa lettre; Adèle écrit seulement‘ Décembre 1850’ au haut de la lettre.

  R96.236: Berlioz écrit au haut de sa lettre ‘Paris mardi 8 ou 9 décembre’; au-dessus de la date Adèle ajoute ‘Décembre 1851 Louis Napoléon au pouvoir’.

  R96.237: Berlioz écrit à la fin de sa lettre ‘16 Janvier 1852’; Adèle écrit seulement ‘Janvier 1852’ au haut de la lettre.

  R96.239: Berlioz écrit au haut de sa lettre ‘11 Juin 1852’; Adèle ajoute la mention ‘Londres’.

  R96.240: Berlioz n’a pas daté cette lettre; Adèle écrit en haut seulement ‘Août 1852’.

  R96.248: Berlioz n’a pas daté cette lettre; Adèle écrit en haut ‘Paris octobre 1853 ou novembre’ (ce qui indique qu’elle ne datait pas toujours les lettres de son frère dès leur réception).

  R96.254: il y a deux lettres ici sous un seul numéro d’inventaire, la première à Adèle et la seconde à Marc Suat au verso de la première.

  R96.255: au haut de sa lettre Berlioz écrit seulement ‘Paris’; la date ‘10 mai’ a été ajoutée, mais l’écriture ne semble pas celle d’Adèle.

  R96.276: Adèle a ajouté de sa main la date ‘20 mars 1855’ en haut de la lettre, qui n’est pas datée par Berlioz. Cette datation est inexacte:  à ce moment Berlioz se trouvait à Bruxelles et non à Paris. CG no. 1933 donne la date du 8 avril, soit le lendemain de l’exécution de la première partie de l’Enfance du Christ à l’Opéra-Comique à laquelle la lettre fait allusion.

  R96.287: cette lettre est écrite sur un feuillet de 4 pages dont les deux dernières sont vides; à la fin de sa lettre Berlioz écrit ‘15 septembre 1855’; Adèle écrit au verso de la deuxième page ‘15 7bre 1855’; le verso de la première page comporte des comptes de la main de Berlioz, et aussi quelques chiffres de la main d’Adèle.

  R96.292: Berlioz écrit au haut de sa lettre ‘Samedi soir 17 Nov:’; une autre main a ajouté au dessous ‘1855’, mais l’écriture ne ressemble pas à celle d’Adèle.

  R96.294: au haut de sa lettre Berlioz écrit ‘Mardi 21’; Adèle ajoute ‘décembre’ et au-dessus ‘1855’, mais ‘décembre’ est une erreur: la lettre date en fait de novembre (voir CG V p. 190 n. 1).

  R96.301: Berlioz écrit au haut de sa lettre ‘1er mai 1856’; Adèle ajoute au dessus ‘rue Vintimille 17’: Berlioz précise dans sa lettre qu’il vient de s’installer à cette adresse.

  R96.316: voir l’image de cette lettre.

  R96.332: Berlioz écrit au haut de sa lettre ‘Paris 24 octobre’; une autre main a ajouté en dessous ‘1857’, mais l’écriture ne ressemble pas à celle d’Adèle.

  R96.339: voir l’image de la première page de cette lettre. Berlioz a d’abord écrit ‘Mercredi matin’ qu’il a ensuite biffé, puis en-dessous ‘Mardi soir’. Adèle a ajouté ‘7 avril 1858’. La différence d’encre et d’écriture est évidente.

  R96.367: la lettre n’est pas datée par Berlioz; en haut de la lettre ‘Xbre [décembre] 1859’ a été ajouté, sans doute par Joséphine Suat (l’écriture ressemble à la sienne), et sans doute après coup. D’après son contenu la lettre doit dater en fait de fin avril 1860, après la mort d’Adèle en mars.

  R96.379: la date ‘Paris 10 avril 62’ ajoutée en haut de la lettre par Joséphine Suat est erronée; voir CG no. 2608.

  R96.385: à la fin de sa lettre Berlioz écrit simplement ‘Dimanche’; Joséphine a ajouté en haut de la lettre ‘1862’, ce qui est inexact; CG no. 2528 date la lettre du 27 janvier 1861.

  R96.374: la date à la fin de la lettre, ‘22 juin 61’, est ni de la main de Berlioz, ni de celle de Joséphine ou Nancy Suat.

  R96.395: à la fin de sa lettre Berlioz écrit simplement ‘Lundi’; la date au haut de la lettre, ‘Paris 22 7bre [septembre] 63’, est de la main de Joséphine Suat (et non celle de Marc Suat, comme il est suggéré dans CG VI p. 490 n. 1).

  R96.402: Joséphine Suat ajouté en haut de la lettre ‘1862’ après la date ‘Lundi 15 août’ écrite par Berlioz; en fait l’année devrait être 1864.

  R96.407: à la fin de sa lettre Berlioz écrit ‘1er Novembre 1864’; en haut de la lettre Joséphine ajoute seulement ‘64’, alors qu’à cette époque elle donne d’ordinaire des dates complètes.

  R96.442: au bas de sa lettre Berlioz a écrit la date ‘mercredi 4 ou 5 mars 1867’; le mercredi tombait le 6 mars. En haut de la lettre Joséphine écrit ‘Paris 5 mars 1867’.

  R96.447: dans cette brève lettre Berlioz fait part à ses nièces de la mort de son fils Louis; il date sa lettre à la fin ‘29 samedi’; Joséphine a ajouté en dessous ‘juin 1867’. Voir l’image de cette lettre.

  R96.453: cette lettre est adressée par Berlioz à sa nièce Nancy Suat, et porte à la fin la date ‘29 septembre 1867’; sa sœur Joséphine était maintenant mariée et avait quitté le domicile familial. Mais l’indication au haut de la lettre ‘29 7bre [septembre] 67’ est bien de la main de Joséphine et non de celle de Nancy. On peut supposer que la lettre, ainsi que d’autres adressées par Berlioz à Nancy à la fin de 1867 et en 1868 sont revenues bien plus tard à Joséphine, après la mort de Nancy le 11 janvier 1880. Joséphine aurait pu alors ajouter la date exacte en haut de la lettre d’après celle donnée par Berlioz à la fin.

  R.96.461, R96.462, R96.464: ces trois lettres de Berlioz à sa nièce Nancy portent en haut, de la main de Berlioz, les mentions respectivement ‘Paris 22 mars’, ‘Paris 30 mars’ et ‘Dimanche 29 avril’. Une main inconnue a ajouté après coup la date ‘1868’ après les trois mentions; l’écriture est ni celle de Joséphine ni celle de Nancy.

  R96.466: la date ‘Paris 4 juillet 68’ en haut de la lettre est de la main de Joséphine. Voir l’image.

Site Hector Berlioz créé par Michel Austin et Monir Tayeb le 18 juillet 1997; pages Lettres du compositeur au Musée Hector-Berlioz créées le 1er octobre 2015.

© Michel Austin et Monir Tayeb

  Retour à la page Lettres de la famille du compositeur 
  Retour à la page Index des lettres de Berlioz citées sur ce site 
  Retour à la Page d’accueil

  Back to the page Letters of the composer’s family 
  Back to the page Index of the letters of Berlioz cited on this site 
  Back to the Home Page