Site Hector Berlioz

 L’Entente cordiale – rencontre entre Berlioz et Wagner

    Cette page présente le texte intégral d’une pièce dûe à la plume d’Olivier Teitgen. Véritable tour de force qui aurait sans doute ravi l’auteur des Soirées de l’orchestre, cette pièce prend pour point de départ la rencontre en juin 1855 entre Berlioz et Wagner au domicile de Prosper Sainton, violoniste français établi à Londres. Pendant cinq heures de tête-à-tête les deux hommes purent échanger leurs idées sur tous les sujets qui leurs étaient chers – l’art, la philosophie, la vie. Utilisant les nombreux écrits des deux compositeurs Olivier Teitgen a imaginé avec finesse et humour ce qu’aurait pu être cette rencontre historique entre les deux géants de la musique romantique. Cet épisode, ainsi que les autres rencontres de Berlioz avec Wagner à Londres à cette époque, est évoqué dans le tome II de la biographie de Berlioz par David Cairns, Berlioz : Servitude et Grandeur (2002), pages 613-22. Une page spéciale sur ce site est consacrée aux rapports de Berlioz avec Wagner au long de sa carrière, avec citation dans l’original ou en traduction française des principaux textes s’y rapportant.

    Nous remercions l’auteur de nous avoir permis de présenter le texte intégral de L’Entente Cordiale sur le Site Hector Berlioz.

    Le domicile de Sainton à Londres dans les années 1850 se trouvait au no.8 Hinde Street (tout près de Manchester Square). L’immeuble existe encore de nos jours: voyez la rubrique 8 Hinde Street dans notre page Berlioz à Londres.

Retour à la page Contributions Originales

Retour à la Page d’accueil