Une lettre inédite au Musée Hector Berlioz

1881

Présentation / Introduction

    Cette page présente les images d’une lettre autographe inédite qui fait partie des collections du Musée Hector-Berlioz à La Côte-Saint-André, avec une transcription du texte en français et une traduction anglaise par Michel Austin. Nous exprimons nos vifs remerciements au Musée de nous avoir fourni ces images et de nous avoir accordé la permission de les reproduire sur ce site. Tous droits de reproduction réservés.

    La lettre, de la plume d’un enthousiaste de Berlioz domicilié à Paris mais par ailleurs peu connu, Ernest Rollin, porte la date du 23 juin 1881 [numéro d’inventaire R96.1097]. Le contexte de la lettre est la décision prise par la ville de La Côte-Saint-André à la fin de 1880 d’ériger une statue en l’honneur de Berlioz dans sa ville natale, décision prise plus tôt que Paris la capitale. Pour finir Paris devancera La Côte et sa statue de Berlioz sera inaugurée le 17 octobre 1886 au Square Vintimille, tandis que La Côte devra attendre jusqu’au 28 septembre 1890 avant de pouvoir inaugurer sa statue, une copie de l’original à Paris, à la Place Hector Berlioz où l’on peut toujours la voir (sur tout ceci voir pour plus de détails la page sur Georges de Massougnes).

    La lettre d’Ernest Rollin se passe de tout commentaire.

Introduction

    This page presents the images of an unpublished autograph letter which is preserved in the Hector Berlioz Museum at La Côte-Saint-André, together with a transcription of the French text and an English translation by Michel Austin. We are most grateful to the Museum for providing us with the images and giving us permission to reproduce this material here. All rights of reproduction reserved. 

    The letter, by an otherwise little-known Berlioz enthusiast living in Paris, Ernest Rollin, dates from 23 June 1881 [inventory no. R96.1097]. The context of the letter is the decision late in 1880 by the town of La Côte-Saint-André to set up a statue in honour of Berlioz in the town of his birth, a decision made earlier than the capital city Paris. In the end Paris got in first and set up its statue on 17 October 1886 at Square Vintimille, while La Côte had to wait till 28 September before its own statue, a copy of the original in Paris, was inaugurated in Place Hector Berlioz, where it still stands (for further details on all this see the page on Georges de Massougnes).

    The letter of Ernest Rollin may be allowed to speak for itself.

Autographe de la lettre

© Musée Hector Berlioz

Transcription

    Paris, le 23 juin 1881.

A Monsieur le Maire de la Ville de La Côte Saint-André (Isère)

    Monsieur le Maire,

    Il y a quelques semaines, la presse parisienne annonçait que le gouvernement autorisait l’érection à La Côte d’une statue en l’honneur d’Hector Berlioz.

    Monsieur le Maire, c’est une noble et digne pensée qu’a eue votre cité, et moi, qui ai le bonheur d’être un des plus humbles et des plus ardents admirateurs du gigantesque symphoniste, j’ai tressailli de joie en apprenant cette grande nouvelle. Il a tant souffert, le pauvre grand artiste ! et il est si grand, si grand, si immense ! Ah ! comme sont pâles à côté de ses brûlantes mélodies, les airs à roulades des Italiens, depuis Piccini jusqu’à Rossini ! comme sont pâles aussi ces opéras de nos Auber, Hérold, etc. à côté des passions vivantes et vécues de la pauvre Didon et de la sublime Cassandre ! Berlioz, grand comme Hugo, grand comme Shakespeare ! Ah ! monsieur, votre cité a le droit d’être fière, car sur son sol est né le plus grand musicien du siècle et l’un des plus vrais interprètes des souffrances et des joies de l’humanité.

    Mais, Monsieur le Maire, je m’aperçois que je me laisse entraîner par mon admiration pour le Maître.

    Je venais vous prier, comme les journaux sont muets sur ce point maintenant, de bien vouloir me dire où en est le projet d’érection du monument de Berlioz, si la souscription est déjà ouverte ; je m’empresserais d’envoyer mon écot, et je houspillerais mes amis pour qu’ils m’aident et vous aident. Existe-t-il des brochures sur la Côte St André ou sur Berlioz que l’on puisse se procurer en votre ville ? Paris est une cité où il y a tout, c’est vrai, mais où l’on ne peut rien se procurer.

    Veuillez excuser, je vous prie, Monsieur le Maire, la liberté que j’ai prise de m’adresser à vous en cette occurrence, et recevoir en même temps que mes remercîments, l’assurance de mes sentiments les plus dévoués.

Ernest Rollin
58, rue Jacob
Paris.

English translation

    Paris, 23 June 1881.

To the Mayor of the City of La Côte Saint-André (Isère)

    Sir

    A few weeks ago, the Paris press announced that the government was authorising the setting up of a statue at La Côte in honour of Hector Berlioz.

    Sir, it is a noble and worthy thought on the part of your city, and I, who have the good fortune of being one of the humblest and most ardent admirers of the colossal symphonic writer, was thrilled with joy on hearing this great news. He suffered so much, the poor great artist! and he is so great, so great, so immense! Ah! how pale, in comparison with his burning melodies, are the flowery airs of the Italians, from Piccini up to Rossini! how pale too are these operas of our composers Auber, Hérold and others, compared to the living passions experienced by poor Dido and the sublime Cassandra! Berlioz is as great as Victor Hugo, as great as Shakespeare! Ah! Sir, your city is entitled to feel proud, for on its soil was born the greatest musician of the century and one of the most truthful interpreters of the sufferings and joys of humanity.

    But, Sir, I see that I am allowing myself to be carried away by my admiration for the Master.

    I wanted to ask you, as the newspapers have now fallen silent on this point, to be kind enough to tell me at what stage are the plans to set up the monument for Berlioz, and whether the subscription has already been opened; I would lose no time in sending you my contribution, and I would pester my friends to come to my help and your help. Are there any pamphlets on la Côte St André or on Berlioz that can be obtained in your town? Paris is a city where admittedly there is everything, but where it is impossible to obtain anything.

    Please forgive, Sir, the liberty I am taking in addressing you on this occasion, and please accept together with my thanks the assurance of my deepest devotion.

Ernest Rollin
58, rue Jacob
Paris.

Site Hector Berlioz créé par Monir Tayeb et Michel Austin le 18 juillet 1997; cette page créée le 1er octobre 2013.
The Hector Berlioz Website was created on 18 June 1997 by Monir Tayeb and Michel Austin; this page created on 1st October 2013.

© Michel Austin et Monir Tayeb. Tous droits réservés./ © Monir Tayeb and Michel Austin. All rights reserved.

Retour à Berlioz: Pionniers et Partisans  
Retour à la page Exécutions et articles contemporains  
Retour à la Page d’accueil

Back to Berlioz: Pioneers and Champions  
Back to Contemporary Performances and Articles   
Back to Home Page