The Hector Berlioz Website

arrangement

Hymne des Marseillais
Chant du neuf Thermidor
Pater noster
Chant des chérubins (Adoremus) 
Invitation à louer Dieu

Hymne des Marseillais

Paroles de Rouget de Lisle


Allons enfants de la patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L’étendard sanglant est levé !
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

Aux armes, citoyens !
Formez vos bataillons !
Marchons, marchons !
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons !

Que veut cette horde d’esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ?
Français ! pour nous, ah ! quel outrage !
Quels transports il doit exciter !
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage !

Aux armes, etc.

Quoi ! ces cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers !
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient !
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

Aux armes, etc.

Tremblez, tyrans et vous, perfides,
L’opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix !
Tout est soldat pour vous combattre,
S’ils tombent, nos jeunes héros,
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre !

Aux armes, etc.

Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Épargnez ces tristes victimes,
A regret s’armant contre nous.
Mais les despotes sanguinaires,
Mais les complices de Bouillé,
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !

Aux armes, etc.

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs !
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents !
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

Aux armes, etc.

[Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre]

Chant du neuf Thermidor 

Paroles de Rouget de Lisle

Aux prodiges de la Victoire
Qu’un autre consacre ses chants, 
Que ces vers mâles et touchants 
Célèbrent les fils de la gloire. 
En vain leur courage indompté 
Nous gagnait cent et cent batailles ; 
Le crime au sein de nos murailles 
Allait tuer la Liberté !

Chantons la Liberté, couronnons sa statue 
Comme un nouveau Titan
Le crime est foudroyé ; 
Relève, relève ta tête abattue, 
Ô France, à tes destins 
Dieu lui-même a veillé.

Dans l’abyme, avec quelle adresse 
Les monstres savaient t’attirer ! 
Ils sont prêts à te dévorer, 
Leur regard encore te caresse ; 
Le pur langage des vertus 
Est sur leurs lèvres mensongères ; 
Leurs âmes sont les noirs repaires 
Où tous les forfaits sont conçus !

Chantons la Liberté, etc.

Longtemps leur audace impunie 
Trompa notre crédulité ; 
En invoquant la Liberté 
Ils préparaient la tyrannie ; 
Le jour, ils maudissaient les rois, 
Leurs entreprises sacrilèges ; 
Et la nuit, ils creusaient les pièges, 
Tombeaux du Peuple et de ses droits ! 

Chantons la Liberté, etc.

Vous que l’amour de la Patrie
Arma du poignard de Brutus,
Il faut un triomphe de plus;
Sans lui votre gloire est flétrie
Jusque dans ses derniers canaux
Desséchez un torrent funeste;
Frappez, exterminez le reste
Des traîtres et de leurs suppôts…

Chantons la Liberté, etc.

Pater noster 

Pater noster,
qui es in coelis,
sanctificetur nomen tuum,
adveniat regnum tuum,
fiat voluntas tua,
sicut in coelo et in terra!
Panem nostrum quotidianum
da nobis hodie,
et demitte debita nostra,
sicut et nos dimittimus
debitoribus nostris,
et ne nos inducas in tentationem,
sed libera nos a malo!
Amen.

Chant des chérubins (Adoremus)

Adoremus Dei
aeternam immensamque gloriam!
Deus solus fuit virtus nostra
et nostra sancta felicitas.
Cantemus mundorum Dominum,
creatorem potentem,
cantemus patrem omnium!
Rationem mundorum quis enarrabit,
quis luminis, quis umbrarum!
Cantemus in Aeternum!
Alleluja!
Cantemus mundorum Dominum,
creatorem potentem,
cantemus patrem omnium!

Invitation à louer Dieu

Consacrons nos airs
Et nos concerts
Consacrons nos chants divers
Consacrons nos airs
Et nos concerts
A l’auteur de l’univers!
Sur la terre comme aux cieux
Que sans cesse
Tout s’empresse
A célébrer le Dieu des Cieux!
Consacrons nos airs
Et nos concerts
Consacrons nos chants divers
Consacrons nos airs
Et nos concerts
Consacrons nos chants divers
Consacrons nos airs, 
Consacrons nos concerts
A l’auteur de l’univers!
Le murmure des ruisseaux
Et le ramage des oiseaux
Nous invitent
Nous excitent
Par leurs accords toujours nouveaux
Le zéphire semble dire
Par l’écho qui rend leurs sons:
Joignez vos voix à leurs chansons!
Consacrons nos airs
Et nos concerts
Consacrons nos chants divers
Consacrons nos airs
Et nos concerts
A l’auteur de l’univers!

© Monir Tayeb et Michel Austin. Tous droits de reproduction réservés.

Back to Berlioz Libretti main page

Retour à la page principale Livrets de Berlioz