(Fragments)

Paroles de Eugène Scribe

Note:

    Les fragments dont on trouvera le texte ci-dessous proviennent du programme d’un concert des années 1960 dans notre collection; à notre connaissance ce concert était la première sinon la seule exécution publique d’une partie des fragments qui ont survécu (récitatif, air, récitatif, air). D’autres fragments, non reproduits ici, font suite au texte présenté ci-dessous: on en trouvera le texte et la musique dans le tome 4 de la New Berlioz Edition. Après plusieurs années de travail Berlioz renonça à l’ouvrage; le livret fut repris par la suite et mis en musique par Gounod en 1854.

*********

    The fragments reproduced below are taken from a 1960s concert programme note in our own collection; this concert was to our knowledge the first if not the only live performance of some of the fragments that have survived (Recitative, Aria, Recitative, Aria). Not included here are other fragments of the score and the corresponding libretto; they follow the text presented here, and can be found in volume 4 of the New Berlioz Edition. The libretto, which Berlioz abandoned without completing the work, was subsequently taken up and set to music by Gounod in 1854.

Récitatif

Rodolphe

De Dieu sur quels drapeaux descendit la colère?
Quelque soit le vaincu je dois plaindre son sort.
A qui la victoire, ô mon père?

Hubert

À moi. Le souverain du ciel et de la terre
A calmé par ma voix cet aveugle transport:
La paix succède aux fureurs de la guerre.

Rodolphe

Soyez béni. Mais croyez-vous
Qu’elle puisse durer, cette paix, votre ouvrage,
Entre deux ennemis jaloux?

Hubert

La main d’Agnès en est le gage!

Rodolphe

Qu’entends-je? Quel espoir!
Ne me trompez-vous pas? Agnès!

Hubert

Demain, au retour des combats,
Votre frère l’épouse.

Rodolphe

Union impossible!

Hubert

Que dites-vous?

Rodolphe

N’espérez rien!
Vos vœux rencontreront
Un obstacle invincible:
C’est l’amour d’Agnès et le mien!

Hubert

Eh quoi! Vous vous aimiez?

Rodolphe

Dans l’ombre et le mystère,
Comme jamais deux cœurs
N’ont aimé sur la terre.
Oui, d’un amour sans bornes.
Eh bien, plutôt la guerre,
Le pillage, le meurtre et toutes ses horreurs
Qu’un hymen qui me désespère.

Hubert

Si grandes que soient vos douleurs
Ce vœu peut-il sortir de votre bouche?

Rodolphe

C’est de mon cœur qu’il est sorti!

Hubert

Que le malheur public vous touche!

Rodolphe

Je ne sens que le mien et reste anéanti.

Hubert

Adieu, Rodolphe, un saint devoir m’appelle.
Mais écoutez encor cette voix paternelle:
C’est la voix d’un ancien ami.

Air

Sans espérance
Quand la souffrance
Vient tourmenter vos jours,
Au ciel ayez recours.
Oui, Dieu seul donne
Quand il ordonne
À qui veut le servir
La force d’obéir.
Vous viendrez dans mon asile
Y chercher le repos.
La prière rend facile
L’oubli de tous vos maux.
Ô mon fils, loin du fracas des armes
L’amitié doit vous appeler.
Vous pourrez trouver encor des charmes,
Si je ne puis vous consoler
À verser auprès de moi les larmes
Que votre amour fera couler.

Rodolphe (ému)

Ô mon père!

Hubert

Sans espérance
Quand la souffrance
Vient tourmenter vos jours, etc.
Sous le fardeau qui vous opprime
Courbez vous en noble victime, courbez vous.

Rodolphe

Moi! non, non, non! plus d’espoir.

Hubert

Rodolphe, Rodolphe, gardez l’espérance.
Dieu puissant soutenez mon fils.
On brave la souffrance
Quand on souffre pour son pays.
Dieu vous soutiendra, mon fils.
Espérance, espérance!
Adieu, Rodolphe, adieu, adieu.

(Il sort)

Récitatif

Rodolphe

C’en est donc fait, plus d’espérance!
Mon frère... je le hais...
Je sens ... Mais qu’ai-je dit?
Elle est en ma puissance,
Qu’elle consente à fuir
Avec moi de ces lieux.
Sur la rive étrangère
Est-il un climat rigoureux,
Une retraite solitaire,
Où tous les deux unis
Nous ne soyons heureux?

Air

Oui, oui, ma voix doit être entendue,
Son cœur ne pourra résister.
Agnès, Agnès tu m’es rendue,
Et c’est pour ne me plus quitter.
Sur la rive etrangère
Est il un climat rigoureux, etc.
Oui, oui, ma voix doit être entendue, etc.
Ton amour sera tout pour moi,
Tu seras ma famille, Agnès,
Oui, ma famille et ma patrie;
II n’est point d’exil avec toi.

© 2003-2014 Monir Tayeb et Michel Austin. Tous droits de reproduction réservés.

Back to Berlioz Libretti main page

Retour à la page principale Livrets de Berlioz