LA CÔTE-SAINT-ANDRÉ
Le voyage musical italien du musée

Paru dans

Le Dauphiné Libéré, 3 juillet 2012

© 2012 Le Dauphiné Libéré

Inaugurée vendredi soir par André Vallini, sénateur, président du conseil général, en présence de Chantal Spillemaecker, conservatrice en chef, de ses collaborateurs et des représentants des élus et des acteurs de la vie culturelle du département et du territoire, l’exposition temporaire “Berlioz et l’Italie, voyage musical” proposée par le musée Hector-Berlioz retrace les pérégrinations du compositeur en terre transalpine après l’obtention du Prix de Rome pour sa cantate Sardanapale.

Vivant comme un exil son séjour dans la ville éternelle, à son sens « dénuée de tous sens musical », Berlioz s’échappe dès que possible de l’académisme ambiant, le temps de longues pérégrinations dans les Abruzzes ou au cœur de la campagne romaine et napolitaine. Il y rencontre paysans, brigands et musiciens ambulants dont la compagnie l’exalte et y découvre une musique populaire qui l’enthousiasme : sérénades et chansons à boire marqueront à jamais son univers musical. Une balade au cœur des paysages

Les magnifiques toiles prêtées par la villa Médicis, les musées d’Orsay, Grenoble, Lyon, Angers, les lithographies et manuscrits du fonds du musée et les instruments traditionnels de musique méditerranéenne jalonnent le parcours de cette errance au cœur des paysages de ces provinces qui ont tant séduit l’âme romantique de Berlioz et dont l’œuvre garde l’empreinte. 

Le vernissage était l’occasion de mettre à l’honneur Michel Austin et Monir Tayeb, spécialistes émérites de Berlioz et de son œuvre et depuis longtemps, mécènes et collaborateurs du musée.

De gauche à droite Madame Chantal Spillemaecker, Conservateur du Musée Hector Berlioz, Monir Tayeb, M. André Vallini, Président du Conseil général de l’Isère et sénateur de l’Isère, Michel Austin.

“Berlioz et l’Italie, voyage musical” jusqu’au 31 décembre. Musée ouvert de 10 heures à 12h30 et de 13h30 à 19 heures, du 1er juillet au 31 août.

* Nous remercions vivement M. Jean-Pierre Souchon, Rédacteur en chef du Dauphiné Libéré, de nous avoir permis de reproduire cet article.

© 2012 Le Dauphiné Libéré

Retour à la page Projet Commun 
Back to Common Project page