Site Hector Berlioz

review

Page d'accueil    Recherche

2024

    Cette page présente les comptes-rendus d’exécutions et représentations qui ont eu lieu en 2024. Nous remercions très vivement les auteurs de leurs précieuses contributions.

Tous droits de publication et de reproduction des textes sur cette page, y compris leur utilisation sur l’Internet, sont réservés pour tous pays. Toute mise en réseau, toute rediffusion, sous quelque forme, même partielle, est donc interdite.

Comptes-rendus en français Comptes-rendus en anglais
BÉATRICE ET BÉNÉDICT PEU OU PROU Edward Gardner as passionate conductor of Berlioz

BÉATRICE ET BÉNÉDICT PEU OU PROU

Pierre-René Serna

Opéra de Lyon, 13 mai 2024, première.

    La production de l’Opéra de Lyon de Béatrice et Bénédict se révèle à peu près satisfaisante, dans la mesure où l’œuvre est à peu de choses près respectée, scéniquement et surtout musicalement.

    C’est ainsi que les dialogues parlés sont dans l’ensemble et en grande partie maintenus (bien qu’amplifiés par microphones). Et ce, à l’inverse de nombre de productions traficotées actuelles (dont la récente production à Angers-Nantes Opéra). Heureuse chose ! Même si par deux fois, pour les deux apparitions de Somarone aux premier et second actes, ces dialogues sont largement tronqués. Ce qui retire, de façon absolument dommageable, l’aspect comique et unique dans ce propos, des interventions de Somarone. Autre malfaçon : une coupure d’entracte après le rondo de Bénédict. Le second acte reprend alors avec le duo Héro et Ursule, puis la reprise de la Sicilienne ! Ce serait, en ce chapitre, les principaux inconvénients de la production.

    Il convient cependant de noter que cette production lyonnaise de Béatrice et Bénédict avait été inaugurée en décembre 2020. Mais elle avait été annulée pour les représentations publiques en raison de la pandémie (avec toutefois une captation vidéo). C’est donc la véritable première en public (avec la « complicité » du Festival Berlioz, qui en fait l’annonce dans son programme) à laquelle nous avons assisté.

    Musicalement, la réalisation se révèle honorable. Sachant que palme revient aux chanteuses. La mezzo Cecilia Molinari est une Béatrice de belle projection, alors que la soprano Giulia Scopelliti en Héro et la mezzo Thandiswa Mpongwana en Ursule s’épanchent d’un joli lyrisme. On serait plus réservé pour Robert Lewis, ténor d’une voix parfois terne. Les seconds rôles de Claudio et Don Pedro sont parfaitement menés par Pawel Trojak et Pete Thanapat, de même que le Somarone d’Ivan Thirion malgré les réserves que nous formulions. Dialogues bien dits par tous (et sonorisés). Chœur en situation et ardemment lancé.

    Si l’acoustique de l’Opéra de Lyon (reconstruit dans ses parties intérieures en 1993), favorise les voix de façon adéquate, ce n’est pas le cas pour l’orchestre. Perdu dans la fosse, sa sonorité se fait effacée, avec des timbres instrumentaux amoindris. Pour cette partition où ils ont pourtant la partie si radieuse ! La direction de Johannes Debus n’en est cependant pas moins appropriée.

    Quant à la mise en scène de Damiano Michieletto (dont nous avions vu récemment à Paris sa production assez passe-partout de Don Quichotte de Massenet à l’Opéra Bastille), elle s’inscrit bien dans l’action malgré quelques tics du metteur en scène : comme une profusion de micros sur pied, des allées et venues incessantes, dont celles de Somarone, des images en surimpression, l’apparition d’une forêt de jungle (changement de tableau prétexte certainement à la coupure d’actes citée) et les circonvolutions d’un singe incarné par un danseur. Les costumes d’aujourd’hui correspondent d’une certaine manière, avec notamment des uniformes militaires. Bien réglé dans l’ensemble. En résumé : un Béatrice et Bénédict plutôt bienvenu, malgré les quelques réserves mentionnées !

Pierre-René Serna

Site Hector Berlioz crée par Michel Austin et Monir Tayeb le 18 juillet 1997; page Comptes-rendus de concerts créée en 1999; complètement remaniée le 25 décembre 2008.

© Michel Austin et Monir Tayeb. Tous droits de reproduction réservés.

Retour à la page principale Comptes-rendus de concerts

Retour à la Page d’accueil